Bilan de 2 belles semaines en Tunisie

Nous sommes rentrés de Tunisie il y a une semaine. Une semaine ce n’est pas trop pour faire le bilan d’une expérience si riche. Comme à chaque escale du grand voyage de Lyra, les retrouvailles étaient pleines de joie. Et cette fois l’était peut-être même plus encore que d’habitude. En effet, c’était étonnamment la première fois que l’équipe se trouvait au grand complet. Si Youssef, notre cher flûtiste tunisien, était présent pour les premiers pas de Lyra en février 2015, des soucis administratifs l’ont empêché de se joindre à nous lors de nos rencontres en France et en Inde par la suite.
Pendant deux semaines nous avons donc eu le bonheur de voir réunis les dix membres de l’équipe Lyra: Izou, notre illustratrice, Simon, notre réalisateur, Pierre, notre ingénieur son, Aziz et Youssef, nos musiciens tunisiens, Antoine et Pierre, nos musiciens bretons, Parveen et Ilyas, nos musiciens indiens, et moi, qui orchestre le tout.
Quelle jolie famille!Ensemble, avec nos instruments, nos illustrations, nos histoires et notre amour de la diversité, nous avons rencontré plus de 320 enfants à l’école Mongil School de Radès, à SOS Villages d’Enfants Radès, à l’école Ulysse de Menzah 7 et à l’école Sahet Al Môotamdia à Ain Drahem. L’accueil que les enfants nous ont réservé était émouvant. Que de curiosité, que d’émerveillement! Nous avons été très touchés de voir leurs yeux ébahis devant les musiciens qui jouaient rien que pour eux. Leurs réactions étaient d’une magnifique spontanéité à l’écoute des aventures d’Arwenn, le personnage principal de notre conte musical.

Ces rencontres ont été rendues possibles grâce à l’aide généreuse de l’association Mashreq’ Shams.
Ali, Inès, Achraf, Sonia… et tant d’autres membres de cette belle association tunisienne nous ont soutenus, accueillis, encouragés. Mashreq’ Shams fait un travail extraordinaire pour les enfants.
Notre escapade à Ain Drahem a été un moment fort de notre voyage. Nous sommes partis de Tunis avec une classe de l’école privée Ulysse School à la rencontre des élèves de l’école Sahet Al Môotamdia. Lyra, ce jour-là, a non seulement réuni les cultures de plusieurs pays par la musique, mais aussi les enfants de la ville et des terres, les enfants de deux milieux sociaux bien différents. Dans la cour de l’école, il n’y avait plus de différences entre les enfants et les adultes qui essayaient tous les instruments et écoutaient l’histoire, pas de différences entre les Français, les Tunisiens, les Indiens, pas de différences entre les enfants aisés de la capitale et les enfants défavorisés de la campagne. Tous étaient égaux face à la musique.Ceux qui suivent Konstelacio depuis ses débuts reconnaissent peut-être le nom de l’école tunisoise. Le hasard a fait que l’école avec laquelle nous sommes partis à Ain Drahem était l’école avec laquelle Konstelacio avait mené ses premiers projets, notamment l’émouvant échange scolaire entre la Tunisie et la France en 2014 – https://www.youtube.com/watch?v=xbvzdLSLy2Y

Nous avons également collaboré avec de fantastiques jeunes artistes tunisiens.
Comme précédemment en France puis en Inde, nous souhaitions en effet inviter des musiciens locaux sur le disque de Lyra. C’est ainsi que nous avons travaillé avec l’incroyable chanteur Mehdi Ayachi et le talentueux percussionniste Saifeddine Helal sur un morceau bien tunisien à la fois poignant et entraînant. Une petite merveille!
Et lors d’une soirée « à la tunisienne » nous avons rencontré la sublime Chaïma Gaddour, joueuse de qanûn. Nous n’avons pas résisté à l’envie de l’inviter également, ce qui a donné naissance à un autre morceau, nommé « Khomsa ». Afin de partager avec vous cette composition commune, nous avons eu envie de faire un clip. Notre chemin a alors croisé celui de Nour Mzoughi, envoûtante jeune danseuse et chorégraphe. Dans les somptueuses ruines romaines d’Oudhna, elle nous a offert une improvisation à couper le souffle que nous vous invitons à découvrir ci-dessous:

Sidi Bou Saïd – Nouveau clip de Lyra en collaboration avec la danseuse Nour Mzoughi et la joueuse de qanûn Chaïma Gaddour

La Tunisie était la troisième et dernière étape de Lyra avant la sortie de nos trois productions: le disque, le livre CD et le documentaire.
Le travail continue donc pour nous et il vous faudra un peu de patience avant de pouvoir découvrir le résultat de cette année de travail. Nous vous proposerons également de belles rencontres lors de plusieurs concerts prévus cet été… Surprise!Nous vous souhaitons une belle semaine pleine de musique!
À très bientôt,
Charlotte et toute l’équipe de Lyra

Lyra en Tunisie – l’aventure continue

La Tunisie… les voix des muezzins en écho quand vient l’heure de l’appel à la prière, la délicieuse odeur des fleurs d’oranger, les lumineux sefsaris, grands voiles blancs traditionnels, les chéchias rouges sur les têtes de certains hommes, les grilles bleues en fer forgé, le goût frais et sucré des oranges du jardin, les sourires radieux des Tunisiens qui nous accueillent à bras ouverts…
Voici le quotidien des membres de l’équipe de Lyra depuis le début de la semaine. Quel bonheur !

Nous avons ainsi entamé la troisième et dernière étape du voyage. Le programme est chargé et passionnant. Nous avons déjà rencontré plus de 180 enfants à Mongil School et à SOS Village d’enfants de Radès grâce notamment à l’association Mashreq’ Shams qui nous a réservé un accueil exceptionnel. Les enfants sont pleins de vie. Leur enthousiasme nous enchante !

En parallèle, les musiciens créent les derniers morceaux pour le disque et les enregistrent avec Pierre. L’appareil photo d’Izou déborde d’images dont elle s’inspirera pour créer les illustrations tunisiennes. Et Simon immortalise le tout en photo et en vidéo afin de pouvoirpartager cette belle expérience avec vous tous.

La semaine prochaine, nous continuons les interventions pédagogiques en allant à la rencontre d’enfants à Aïn Drahem, village au Nord-Ouest du pays. Nous allons également collaborer avec de talentueux artistes tunisiens.
Enfin, nous terminerons par un concert le samedi 8 avril au Musée Safia Farhat de Radès à 15h30 où vous êtes tous invités (entrée libre). N’hésitez pas à faire passer le message autour de vous auprès de vos amis habitant en Tunisie!Nous avons hâte de voir ce que cette nouvelle semaine nous réserve!
À très bientôt donc,
L’équipe de Lyra.

Lyra a besoin de votre aide

Présentation en mots, en images et en musique du projet Lyra parrainé par Bérénice Bejo

Lyra souhaite continuer son aventure mais manque cruellement de fonds. Le départ en Tunisie avec toute l’équipe est prévu le 26 mars! Nous cherchons urgemment des entreprises prêtes à s’associer à notre démarche en devenant mécènes du projet.Suite au désistement de dernière minute d’un partenaire, il nous manque en effet 10.000€ mais cette somme peut venir de plusieurs sources. Toute aide financière est précieuse.

Nous avons ainsi concocté cette jolie vidéo qui explique en 1’30 » l’ensemble du projet et retrace le travail déjà accompli: https://youtu.be/hga4Y40Qsbo

Les retombées médiatiques seront conséquentes grâce à un plan presse important mis en place lors de la sortie du livre et du disque avec Bérénice Bejo. Une série de concerts est également organisée notamment dans une grande salle parisienne en septembre mais aussi lors de festivals estivaux.
Les dons sont éligibles à la déduction fiscale et nous avons plein de bellescontreparties à proposer (pack de livres et CD, conférences sur le management interculturel et la gestion de la diversité en entreprise…).

Alors n’hésitez pas à faire circuler cette vidéo auprès de vos entreprises, de vos amis ou de votre famille, des chefs d’entreprises (même petites) ou responsables communication que vous connaissez… Toute piste peut être la clé!

Vous pouvez nous contacter directement en retour de mail ou sur nos réseaux sociaux.
Merci d’avance pour vos retours et partages! 

Les retombées médiatiques seront conséquentes grâce à un plan presse important mis en place lors de la sortie du livre et du disque avec Bérénice Bejo. Une série de concerts est également organisée notamment dans une grande salle parisienne en septembre mais aussi lors de festivals estivaux.
Les dons sont éligibles à la déduction fiscale et nous avons plein de belles contreparties à proposer (pack de livres et CD, conférences sur le management interculturel et la gestion de la diversité en entreprise…).

Alors n’hésitez pas à faire circuler cette vidéo auprès de vos entreprises, de vos amis ou de votre famille, des chefs d’entreprises (même petites) ou responsables communication que vous connaissez… Toute piste peut être la clé!

Vous pouvez nous contacter directement en retour de mail ou sur nos réseaux sociaux.
Merci d’avance pour vos retours et partages! 

Vous pouvez également faire un don en cliquant sur l’étoile ci-dessus ou sur ce lien: https://www.paypal.me/Konstelacio/

Tunisie – Anniversaire

J’ai vraiment beaucoup de chance!

Hier j’ai eu la chance de fêter mon anniversaire avec mes élèves. J’ai passé la matinée avec Myriam à préparer de bonnes crêpes avec du sucre vanillé et de l’eau de fleur d’oranger. Un délice!

Quand je suis arrivée dans la classe, l’instituteur (un monsieur vraiment charmant) m’a accueilli comme d’habitude avec des mots gentils en disant « une fée entre dans la classe ». Tout le monde m’a souhaité un joyeux anniversaire et ils avaient mis un mot adorable sur le tableau. Ils m’ont ensuite tous chanté la chanson « Je l’aime à mourir », renommée « Je vous aime à mourir » pour l’occasion puis nous avons travaillé tranquillemente et dans la bonne humeur. Au programme: visionnage de photos des autres pays et lecture d’histoires. On s’est bien amusé! Puis ils ont préparé des jus de fruits et nous avons sorti les crêpes. Nous nous sommes régalés! J’ai eu droit à un beau bouquet de roses et un carnet fabriqué par les enfants avec des mots de chacun d’entre eux, tous plus gentils les uns que les autres.

Je suis vraiment très chanceuse! Merci!

En cadeau, la vidéo de leur chanson:

VIDEO

Tunisie – Les histoires sont finies!

Ah quelle émotion ! Aujourd’hui j’ai invité le directeur de l’école à assister à une séance un peu spéciale. C’est le jour où les élèves lisent l’histoire qu’ils ont mis des heures à rédiger, à grands renforts d’adjectifs, de détails et d’idées originales. Je l’ai senti, comme l’instituteur, comme mon amie et assistante Myriam et comme moi-même, très ému et très fier. C’est vraiment un moment que je chéris. On a pu discuter de la nervosité et du trac lorsque l’on va parler en public, donner quelques astuces, se faire des compliments les uns les autres. C’était chouette !

Puis nous avons parlé des différences culturelles au sein de la Tunisie (les différents types d’habitations, les spécialités culinaires, les religions…), des différences culturelles entre les pays et des stéréotypes. C’était très intéressant !

Tunisie – Jolis souvenirs

Aujourd’hui est une de ces journées… A regarder les photos et me rappeler des moments fantastiques que j’ai vécus sur ce voyage, en voyant les sourires des enfants. Je me sens très chanceuse d’avoir rencontré des personnes tellement fantastiques (enfants comme adultes) pendant cette aventure incroyable! Des moments que je n’oublierai jamais (parmi tant d’autres):

Guider les bébés tortues vers l’océan avec l’école du Mexique

Ma fête de départ avec le centre communautaire au Mexique également (organisée par les enfants)

Faire des crêpes avec les enfants des Etats-Unis

Ecouter mes élèves parler de Konstelacio devant la camera en Australie

Participer à la Journée de l’Enfant au Cambodge, me faire coiffer et maquiller parmes élèves et essayer de communiquer avec une petite espiègle de 5 ans qui ne parlait que Khmer et prenait des photos avec mon appareil.

Peindre avec les mains en Afrique du Sud pour faire un tableau sur Ubuntu

Et bientôt, d’autres merveilleux souvenirs en Tunisie

Quelle chance j’ai de recevoir autant d’amour de tous ces enfants!

Painting

Tunisie – Ca bosse dur

Ca bosse dur, ca bosse dur mes amis!

Hier nous avons bien avancé sur les histoires. Dur dur de comprendre d’une part qu’il faut raconter la journée EN ENTIER (avec parfois les menus des repas et surtout tout ce qu’on fait à partir du moment où on se lève jusqu’au moment où on se couche) et d’autre part que les détails c’est ça qui rend l’histoire chouette à lire. Ce qui fait qu’on a aussi bien des histoires qui disent « Youssef a aimé son cadeau et la fête a commencé, toute la famille s’est amusée. Fin. » [« L’anniversaire »] que des histoires qui rentrent dans les détails, tel que: « Toute la famille se lève tôt pour prendre le petit-déjeuner : de la baklava, du café turc parfumé à l’eau de fleur d’oranger. » [« Le mariage »]. C’est très rigolo!

Pendant la séance d’hier, nous avons travaillé notamment sur un jeu de cour de récréation. On a bien rigolé parce que les règles étaient bien compliquées et une des règles est un peu particulière… Il y a deux équipes: les policiers et les voleurs, et à n’importe quel moment dans le jeu, si un policier et un voleur se mettent d’accord, ils peuvent échanger leur rôle! Bah ça alors! Allez, je vous mets une petite vidéo pour que vous puissiez voir comment se passe le travail en classe. (Merci Myriam!) Vous allez voir, c’est assez vivant!

Et enfin, tout ça s’est terminé par le vote pour les dessins qui illustreront les histoires. Malheureusement la cloche a sonné avant la fin et j’allais arrêter, mais les enfants ont dit, je cite: « On s’en fiche du temps! Nous on veut continuer! ». Et ça, ça fait plaisir!

Tunisie – Des news!

Chers tous,

Konstelacio est bien silencieuse dernièrement vous ne trouvez pas? C’est parce que je suis victime d’un manque d’inspiration couplé avec un travail parallèle sur le développement de l’association. Je m’explique…

Le manque d’inspiration réattaque (en ce qui concerne la rédaction des articles uniquement), tout comme (vous l’aurez peut-être remarqué) en début d’année quand j’étais en Australie. Mon analyse de la chose: revisiter les pays que je connais déjà bien rend plus difficile la tâche de faire part de toutes mes surprises, puisqu’il y en a moins. Je pense que c’est aussi du au fait qu’après 13 mois autour du monde, mon esprit cherche à « se sentir à la maison » et donc à s’accrocher aux choses qu’il connaît plutôt qu’à celles qui sont nouvelles. Et moi qui pensais ne trouver le confort que dans la nouveauté! Mais j’y travaille j’y travaille!

D’autre part donc, je réfléchis très sérieusement à la suite à donner à tout ça, je relance la recherche de fonds (Croisez les doigts pour moi! Puis éventuellement décroisez-les pour taper sur votre clavier et me donner des bons plans!). C’est décidé, je continue! Malgré la difficulté numéro 1 qui tient du fait que je ne peux toucher de salaire, et donc qu’il faut que je trouve un plan B pour pouvoir vivre. Encore une fois, les idées sont les bienvenues! Je vous enverrai un mot spécifique quant au futur de Konstelacio dans une newsletter au retour de ce beau voyage. Vous pourrez alors me dire si vous êtes de la partie!

Dernier point que je voulais aborder… les cours bien sûr! Tout se passe à merveille. Les enfants sont géniaux et super super motivés. Certains, vous le verrez, sont hyper doués en dessin. Et ce qui me fait beaucoup rire c’est que l’instit est tout aussi enthousiaste qu’eux et je sens bien qu’il aimerait bien faire lui aussi des dessins et des histoires 🙂 On terminera les histoires la semaine prochaine et on avancera sur le reste du livret. Ma bonne amie Myriam vient m’aider en classe et ça fait plaisir de voir que le projet la motive autant! Son aide est précieuse et elle a pu assister dans l’écriture des histoires et en prenant des photos et vidéos. A venir!

Tunisie – Tunis au crépuscule

Quand le soleil descend, et que le vent tiède se lève, on recommence enfin à respirer. La journée a été chaude, l’air lourd et le soleil brûlant. On est fin septembre et pourtant les températures sont plus élevées qu’en plein été en France. Ce soir, j’erre dans les rues de Carthage et du Kram, des quartiers près de Tunis, avec mon amie Salma. La ville est calme. Les fleurs colorent et parfument les allées et les maisons; hibiscus, jasmin, bougainvilliers…Du jaune, du rose, du blanc, du rouge, du mauve, du orange…

Des enfants poursuivent en rigolant quelques chats errants qui fouillent parmi les déchets qui encombrent les trottoirs. Le soleil est maintenant caché et la lune nous sourit, comme le chat d’Alice au Pays des Merveilles. On longe la plage où des hommes attendent calmement que des poissons mordent à l’hameçon.

Puis on passe devant une toute petite pâtisserie qui ne paie pas de mine. Mais je suis une gourmande, et la vue des pâtes d’amande et de pistache, des petits feuilletés et des makrouds me met l’eau à la bouche. Les délices qui me font tant envie doivent malheureusement être commandés à l’avance, mais ce n’est pas un problème. La jeune femme qui les vend m’en donne deux pour que je puisse quand même y goûter.

Et nous repartons, discutant de tout et de rien. Salma me parle de comment elle a rencontré son mari. Elle me dit « Maktub », c’était écrit. Elle semble heureuse et sereine, et je partage son bonheur et sa sérennité.

La vie est pleine de merveilles pour qui sait regarder et écouter…

Carthage