Un bel élan de générosité pour le projet Ursino !

Visuel fin de collecte Ursino

Visuel fin de collecte Ursino

Nous sommes heureux et fiers de vous annoncer le succès de notre collecte de dons sur la plateforme Ulule !

1 mois, 81 donateurs et 5510 € collectés !

Cette réussite prouve une fois de plus que la diversité culturelle est un sujet qui rassemble. Pour Konstelacio, il ne s’agit pas simplement de trouver des financements. Nous sommes touchés de voir cette belle communauté autour de nous et de constater que nous sommes nombreux à partager ces valeurs de respect, de curiosité et d’ouverture, qui nous semblent tellement fondamentales!

L’argent récolté s’ajoutera aux subventions et aux dons d’entreprises pour mener à bien la première phase d’Ursino dans nos 5 premiers pays: en France, en Italie, au Liban, en Irlande et au Maroc.

Notre mission désormais sera donc d’organiser ces voyages en trouvant des partenaires éducatifs sur place, en identifiant les chefs et historiens de l’alimentation avec lesquels nous collaborerons et en menant des recherches les plus poussées possible sur l’Histoire, la cuisine, les traditions, la culture locales.
Vous avez des contacts ou des livres ou autres sources d’information à nous transmettre? N’hésitez pas à nous envoyer un email pour nous le faire savoir!

Nous avons hâte de partager avec vous ces prochaines étapes d’Ursino.
Mille mercis encore pour votre confiance, votre soutien et vos messages d’encouragement!

Gif victoire Ursino-Ulule

J-3 pour soutenir le projet Ursino sur Ulule !

Visuel collecte Ursino
Vous l’entendez ce compte à rebours?
Ce tic-tac de la trotteuse qui poursuit le temps qui file?

C’est le bruit de notre collecte Ulule qui touche à sa fin!

Il vous reste exactement 3 jours pour découvrir le projet et prendre part à cette belle aventure en faisant un don sur la plateforme Ulule. Ursino, ça parle de diversité, de culture, de recettes transmises de génération en génération, de transmission du patrimoine, de respect de la différence et de curiosité saine et sincère. Ursino, c’est un projet qui fera découvrir aux adolescents de 9 pays, grâce aux traditions culinaires, que nos cultures se sont de tous temps enrichies des rencontres entre les peuples.

Faire un don pour Ursino


 

En 2 minutes et 30 secondes, découvrez Ursino en images

Concours de cuisine mexicaine

 

Le super bonus?

Nous organisons un concours!
Les 5 prochains donateurs auront la chance de participer à un atelier inédit de cuisine traditionnelle mexicaine en ligne avec la pétillante et talentueuse Chef Citlalli Méndez Cedillo ! 🇲🇽
Cinq de nos premiers contributeurs, tirés au sort, se joindront à eux.
Il suffit de faire un don en cliquant ci-dessous!


 

 

Edit: La campagne de collecte de dons sur Ulule est terminée! Si vous souhaitez faire un don, vous pouvez le faire ci-dessous :

Faire un don pour Ursino

Rencontre avec José, à la découverte du Kouign-pod de l’île de Groix

Images: ©France 3 Bretagne

Aujourd’hui, nous avons à cœur de vous présenter un homme charmant et généreux, qui s’est battu pour faire vivre le breton groisillon (le parler de l’île de Groix).

En février, cela fera un an qu’il nous aura quitté et nous tenions à saluer sa mémoire et ses talents culinaires ! Une fois n’est pas coutume, nous ne vous partageons donc pas une de nos vidéos mais celle de José Calloch, qui a ramené au goût du jour les délices de l’île de Groix.

Ce monsieur nous dévoile les secrets du kouign-pod, un plat breton très ancien mais qui se fait encore beaucoup sur l’île de Groix.

 

Décrivez-nous le kouign-pod!

"C'est de la pâte avec du beurre et du sucre que l'on fait cuire dans de l'eau. Avant on l'enveloppait dans une feuille de chou et on le mettait à cuire avec le pot-au-feu. Il est mangé en dessert.

"Kouign" signifie gâteau, mais en vannetais le "k" se prononce "ch". Et "Pod", c'est le pot. Il s'agit d'une pâte lourde comme une pâte à pain, faite avec de la farine, des œufs et de la crème. On met dessus du sucre melen (jaune en breton). C'est un sucre plus brûnatre, qui a plus de goût, un peu comme la vergeoise. On met également ensuite des morceaux de beurre et on replie la pâte par dessus. On met le tout dans un torchon noué et on le met à bouillir dans de l'eau avec du gros sel.
Une fois cuit, on le coupe en tranches et on le mange comme ça, en l'arrosant du jus sucré qui s'en échappe.
Le lendemain on peut aussi le passer à la poêle: on fait revenir les tranches dans du beurre en ajoutant dessus le sucre qu'on aura gratté au fond du plat.

Qui préparait ce plat?

"Mon père!"

Comment cette recette vous a-t-elle été transmise?

"J'ai connu ce plat gamin, auprès de mon père, quand j'avais 6 ans. Dès l'âge de 10 ans, j'ai commencé à le faire tout seul quand il partait en mer puisqu'il était marin sur les chalutiers. J'ai appris tout simplement en le voyant faire!"

Ce plat vous semble-t-il plutôt ancien ou récent? Est-il en train de disparaître? À quel territoire pensez-vous qu'il soit rattaché?

"C'est un plat très ancien! Il se fait encore beaucoup à Groix!"

Avez-vous connaissance d'autres variantes de ce plat?

"Oui, les quantités de chaque ingrédient peuvent varier. Il existe également à Belle-Isle une version salée dans la poule aux krassens. Il s'agit d'une poule cuite en pot-au-feu avec des petites boules de pâte, un peu comme des gnocchi."

Comment et quand ce plat est-il consommé en général?

"C'est un petit plat à la va-vite! qui se mange par exemple au dessert ou au goûter"

Existe-t-il des "rituels" de consommation de ce plat?

"Le kouign-pod se mange avec des couverts parce qu'il est plein de jus sucré. On le mange tout chaud."

Que vous évoque ce plat? Avez-vous des souvenirs particuliers qui y sont liés?

"J'ai des amis allemands. J'allais là-bas tous les ans. Il y a quelques années, pour une soirée, ils m'ont demandé d'en préparer deux-trois. Mais le sucre qu'on m'a ramené pour les préparer était très clair, rien à voir avec le sucre melen! J'ai tenté quand même mais j'étais contrarié parce que ce n'était pas aussi bon. Donc j'ai eu l'idée d'innover en saupoudrant de chocolat. Tout le monde a adoré! Mais mon amie a partagé ça sur internet et en rentrant, j'étais la risée de toute l'île de Groix! Le vieux José rendu à faire du kouign pod au chocolat en Allemagne!"

Découvrez en vidéo la préparation du kouign pod avec José! Pensez à activer les sous-titres si vous ne maîtrisez pas encore le Breton!

La recette du kouign pod

Ingrédients:

400g de farine
15 cuillères à soupe de sucre "jaune"
1 œuf
Du beurre salé
50cl de crème fraîche
Du sel pour l'eau bouillante

  1. Dans un saladier, verser la farine, faire un puits et y casser l'œuf, commencer à mélanger à la cuillère
  2. Ajouter la crème petit à petit en mélangeant avec la cuillère
  3. Verser sur la table et terminer à la main. Bien malaxer jusqu'à obtenir une pâte homogène. Ecraser en une pâte épaisse.
  4. Ajouter le sucre roux (pas sur les bords).
  5. Couper des morceaux de beurre et les disposer sur le sucre.
  6. Plier la pâte sur les bords longs d'abord pour bien recouvrir le sucre et le beurre, puis les bords larges. Il faut que ce soit bien fermé!
  7. Placer le tout dans un torchon propre et le nouer fermement... avec un nœud marin pour les vrais de vrais!
  8. Cuire dans une casserole d'eau bouillante avec du gros sel pendant environ 45min
  9. Servir dans une assiette, coupé en lamelles et déguster, de préférence chaud, en arrosant du sirop qui coule dans le plat.
  10. Bon appétit!

Ursino vu par les élèves

Gif écoles 360

Le projet Ursino vu par les élèves...

Qu'il est difficile de vous transmettre véritablement toute la beauté de ce que nous vivons avec les élèves lors de chaque déplacement.

La rencontre où nous cherchons à nous apprivoiser les uns les autres, la confiance qui se construit petit à petit, les moments de convivialité et de partagela joie que nous procurent à tous nos découvertes communes, la fierté de voir leur si forte implication et leur curiosité grandissante, mais aussi le pincement au cœur lors du dernier atelier où nous savons que nous n'échangerons désormais qu'à distance.
C'est une des raisons pour lesquelles nous travaillons avec Simon Guyomard. Les vidéos qu'il réalise avec beaucoup de talent sont là entre autres pour vous montrer ce que nous voyons et ce qui nous emplit d'espoir.

Nous espérons que nos projets éducatifs puissent vous rappeler, à vous aussi, que notre diversité culturelle est une bien jolie chose et qu'avec un peu d'écoute et de curiosité, nous sortons grandis de la rencontre avec l'Autre, avec ses différences mais aussi et surtout avec ses ressemblances. Nous souhaitons que tout ceci vous donne l'envie et peut-être le courage de vous battre pour construire une société ouverte et bienveillante.

Alors aujourd'hui, nous passons le flambeau à nos élèves. Ce sont eux qui vont vous raconter l'âme d'Ursino, ce que nous construisons et tout ce que nous découvrons ensemble, de manière collaborative. Nous sommes fiers de vous présenter Leonardo, élève de l'Istituto Comprensivo di Recco (Italie), et Yara, élève de l'Ecole des Trois Docteurs de Beyrouth (Liban).

Italie - Leonardo, 13 ans, raconte le projet Ursino

(sous-titres disponibles en italien, français, anglais et espagnol)

Liban - Yara, 13 ans, raconte le projet Ursino

(sous-titres disponibles en français et anglais)

Adhérer à Konstelacio, c'est rejoindre une communauté de personnes convaincues que la diversité culturelle est une force, soutenir la promotion d'un dialogue sain et non-conflictuel entre les cultures et s'engager pour un accès indifférencié à la culture.
C'est également une manière de soutenir les actions de l'association en montrant à ses interlocuteurs (partenaires, financeurs, pouvoirs publics...) que de nombreuses personnes croient aux valeurs qu'elle véhicule.

Membre adhérent: 10€/an (3,40€ après déduction fiscale)
Membre bienfaiteur: tout montant supérieur à 10€ (déductible d'impôts à hauteur de 66%). Mensualisation possible.

soutiens au projet Ursino

Ursino en Italie – Bilan d’un projet culinaire et culturel particulièrement réussi

Ursino - Italie - Bilan

Retour sur la phase italienne du projet Ursino

À la découverte du patrimoine culinaire et culturel de la Ligurie

Nous voici de retour de trois semaines intenses en Italie, à découvrir avec nos élèves italiens le patrimoine culinaire et culturel ligure, particulièrement entre Gênes et la petite ville de Recco dont ils sont originaires.
Cette phase italienne s'est passée à la perfection, telle que nous l'avions imaginée et espérée. Les porteurs de projets parmi vous savent à quel point il est rare de ne pas avoir à rebondir face aux imprévus (clin d’œil à notre séjour précédent au Liban en pleine révolution). Le programme pédagogique est adapté, les partenaires très impliqués et tous semblent heureux et reconnaissants de participer à ce projet un peu inhabituel. Quel bonheur!
Nous avons travaillé avec un groupe de 26 élèves de 13 ans, particulièrement intéressés et intéressants, qui ont mené le projet avec beaucoup d'enthousiasme et d'implication. Ils nous ont impressionnés! Cette implication est fondamentale à nos yeux. Ursino est avant tout un projet qui met les jeunes en position d'acteurs et non de simples récepteurs. Ils deviennent tour à tour collecteurs de leur patrimoine, chercheurs puis transmetteurs au sein de leur communauté et auprès des jeunes d'autres pays. Quelle fierté dans chaque pays lorsqu'ils comprennent qu'ils seront LA classe qui représentera leur pays dans le monde!

Ils nous ont notamment aidés à choisir des images à intégrer dans notre vidéo teaser culinaire ligure, que nus vous invitons à découvrir ci-dessous.

[Ursino en Italie] Le patrimoine culinaire ligure en images

©Spoon Productions

Première phase : le collectage

La cuisine ligure pourrait être qualifiée de riche et de pauvre à la fois. Riche par la diversité des plats traditionnels, et pauvre car ce sont souvent des plats accessibles à tous, que l'on peut préparer avec peu d'argent.
Le zemin, la focaccia col formaggio (typique de Recco), le tocco genovese, la farinata, les gnocchi al pesto, la torta di riso... Ce sont ainsi plus de cinquante recettes que nos élèves ont collectées dans leurs familles et leur communauté, presque toutes typiques locales, propres à la Ligurie.

photos Italie cuisine ligure

Deuxième phase: le travail de recherche

Les élèves ont mené des recherches historiques afin de découvrir par eux-mêmes l'origine des plats collectés et des ingrédients qui les composent. Celles-ci ont été approfondies par l'équipe d'Ursino puis envoyées à l'historienne de l'alimentation Antonella Campanini de l'Université des Sciences Gastronomiques de Pollenzo. Antonella a vérifié puis complété ces recherches en y ajoutant nombre d'informations historiques passionnantes.
Les élèves ont ensuite eu la chance d'échanger par visioconférence avec la chercheuse qui leur a parlé de la place des échanges culturels dans la création du patrimoine culinaire et qui a répondu à leurs questions.
Ce travail collaboratif a appris aux élèves à mener des recherches fiables et se tourner vers des experts, à la fois pour vérifier leurs informations et pour découvrir une autre facette de leur patrimoine culturel.
Ils ont par exemple découvert que le basilic, la base même du pesto, symbole de Gênes, est originaire d’Asie tropicale, des îles du Pacifique et de l’Inde et qu'il s'est répandu d'abord en Egypte, puis dans la Grèce antique avant d'atteindre l'Empire romain.
C'est en 1864 que l'on trouve les premières traces écrites du basilic génois qui est depuis devenu une référence mondiale, avec une saveur inégalable.

présentation classe de l'historienne Italie

Troisième phase : Rencontre avec le chef et transmission

Les élèves ont ensuite pu rencontrer le Chef Maurizio Pinto du restaurant Voltalacarta, ambassadeur local du projet Ursino. Il leur a parlé de son parcours, du métier de chef cuisinier et de l'importance du voyage dans son approche de la cuisine. Les questions étaient nombreuses et l'intérêt des élèves était palpable. Chef Maurizio les a encouragés à le recontacter dans le futur, particulièrement si ils étaient intéressés par la découverte des métiers de la gastronomie. Son approche simple, décomplexée et passionnée de la cuisine était un véritable bonheur!

Enfin, avec Simon Guyomard (Spoon Productions), les élèves ont réalisé des vidéos afin de partager leurs découvertes culinaires et historiques avec les élèves des autres pays et avec leur communauté. Elles seront montées prochainement et nous les partagerons avec vous dès qu'elles seront en ligne.

intervention scolaire chef italien

Nous sommes très heureux d'avoir pu mener le projet Ursino à Gênes. Cela n'a été possible que grâce à l'aide précieuse de nombreuses personnes. Nous tenons ainsi à remercier avant tout Marialuisa Villa et ses élèves au Collège de Recco pour leur enthousiasme et leur accueil chaleureux, Chef Maurizio pour son aide et son énergie positive, Antonella Campanini pour sa bienveillance, sa réactivité et son implication incroyable dans le projet, Alessandra Pierini pour ses nombreux conseils et mises en relation, les personnes présentes au collectage de recettes (notamment Giuseppina et Tina, les grands-mères de deux de nos élèves), Alda pour sa gentillesse et tout ce qu'elle nous a fait découvrir, l'Alliance Française pour son aide précieuse dans la recherche d'une école, Roberto Panizza pour son temps et tout ce qu'il nous a appris sur le pesto genovese (vidéo à venir!), Giuseppina et Roberto pour nous avoir accueillis dans leur maison et appris à faire la traditionnelle focaccia col formaggio et l'équipe locale de Couchsurfing pour son accueil et sa joie de vivre!
Un immense merci bien sûr à Annarita d'avoir donné de son temps bénévolement et de son énergie intarissable pour cette phase italienne d'Ursino, sans elle cela n'aurait pas été possible. Enfin, merci à Simon évidemment, qui continue à nous suivre dans ces projets un peu fous et nous permet de partager avec vous toutes ces belles images.

Adhérer à Konstelacio, c'est rejoindre une communauté de personnes convaincues que la diversité culturelle est une force, soutenir la promotion d'un dialogue sain et non-conflictuel entre les cultures et s'engager pour un accès indifférencié à la culture.
C'est également une manière de soutenir les actions de l'association en montrant à ses interlocuteurs (partenaires, financeurs, pouvoirs publics...) que de nombreuses personnes croient aux valeurs qu'elle véhicule.

Membre adhérent: 10€/an (3,40€ après déduction fiscale)
Membre bienfaiteur: tout montant supérieur à 10€ (déductible d'impôts à hauteur de 66%). Mensualisation possible.

soutiens au projet Ursino

Ursino en Italie – Des élèves motivés et une cuisine ligure riche

classe italienne

Troisième phase d'Ursino

À la découverte de la Ligurie

Nous nous trouvons actuellement à Gênes, en Ligurie, région du nord de l'Italie, où nous menons la troisième phase du projet Ursino.
L'équipe se compose pour le moment de moi-même et d'Annarita Mabellini, adhérente de bénévole de Konstelacio depuis plusieurs années. Notre réalisateur, Simon Guyomard, nous rejoint le 28 janvier pour mettre tout notre travail en images.

Nous avons choisi de mener cette phase en dehors de la "grande ville", dans une petite commune du nom de Recco. C'est là que nous avons été accueillies à l'Ecole Avegno Camogli Recco Uscio par Marialuisa Villa, enseignante de français, et 26 de ses élèves. Ces derniers terminent habituellement les cours en tout début d'après-midi et rentrent chez eux mais ils ont choisi de manière volontaire de passer l'après-midi au collège pour participer à nos ateliers. Nous en sommes particulièrement touchés!
La semaine dernière, nous avons ainsi mené trois ateliers.
Le premier jour, ils ont rempli le questionnaire d'impact que nous distribuons systématiquement à nos élèves avant et après le projet. Une des questions est "Quels sont les trois premiers mots qui te viennent à l'esprit quand tu entends le mot "cuisine"?". Nous avons été touchées par leurs réponses, pleines d'émotions et de partage, que voici en italien et en français. Cela nous montre à quel point la cuisine tient déjà une place importante dans leur vie, malgré leur jeune âge.

Quels sont les trois premiers mots qui te viennent
à l'esprit quand tu entends le mot "cuisine"?

nuage de mots cuisine g

nuage de mots cuisine d

Le deuxième atelier était un temps d'échanges avec des adultes venus à leur rencontre pour collecter des recettes traditionnelles locales et/ou nationales. Ces recettes venaient compléter un collectage déjà réalisé par les élèves dans leurs familles. Nous avons ainsi récupéré plus de 50 recettes différentes, pour la plupart tout à fait typiques de la Ligurie, voire même de la commune de Recco. Car nous avons découvert LA spécialité locale: la focaccia con formaggio. Cette petite merveille se compose de deux pâtes très fines fourrées de fromage et cuites dans un four à pain. Cette recette bénéficie d'une indication géographique protégée et est à tomber par terre. Vous pourrez en découvrir des images dès que Simon sera parmi nous!
Les élèves sont tellement investis dans le projet et motivés, que deux d'entre eux ont même ramené leur "nonna" ("grand-mère" en italien).

Leonardo et sa nonna

ragazza con sua nonna

Enfin, le troisième atelier a marqué le début des recherches historiques, autour de l'origine des plats, de l'histoire migratoire des ingrédients, de l'étymologie et autres informations et anecdotes autour de ceux-ci.
Depuis cet atelier, nous avons approfondi ces recherches préliminaires que nous avons ensuite envoyées à Antonella Campanini, historienne de l'alimentation, qui va les vérifier et compléter.

En attendant de retrouver nos élèves la semaine prochaine, nous préparons les ateliers et les tournages des vidéos, notamment en testant les spécialités culinaires locales (ce serait tellement dommage de s'en priver!) en compagnie de spécialistes culinaires et de locaux puisque, ne l'oublions pas, la cuisine est un aspect de la culture qui est avant tout ancré dans la vie de tout les jours et les maisons.
Nous sommes particulièrement fascinées par la gentillesse et la disponibilité des Génois et des Ligures. Un grand merci à toutes les personnes qui nous accompagnent dans nos découvertes. Une mention spéciale à Alessandra Pierini qui depuis Paris nous partage toutes ses bonnes adresses et nous met en contact avec des personnes passionnantes!

photo de classe Italie

Nous sommes vraiment ravis de comment se déroule le projet pour le moment et avons hâte de pouvoir partager plus d'images avec vous!

Adhérer à Konstelacio, c'est rejoindre une communauté de personnes convaincues que la diversité culturelle est une force, soutenir la promotion d'un dialogue sain et non-conflictuel entre les cultures et s'engager pour un accès indifférencié à la culture.
C'est également une manière de soutenir les actions de l'association en montrant à ses interlocuteurs (partenaires, financeurs, pouvoirs publics...) que de nombreuses personnes croient aux valeurs qu'elle véhicule.

Membre adhérent: 10€/an (3,40€ après déduction fiscale)
Membre bienfaiteur: tout montant supérieur à 10€ (déductible d'impôts à hauteur de 66%). Mensualisation possible.

soutiens au projet Ursino

Direction l’Italie!

Ursino à Gênes - Italie

Cher tous,
Nous avions envie de terminer cette année 2019 en vous dévoilant ce qui nous attend début 2020... et ce que nous attendons aussi avec impatience!

Après le Liban révolutionnaire, le projet Ursino nous mène cette fois en Italie, dans la petite commune de Recco, aux portes de Gênes.
Nous partons ainsi le 12 janvier pour trois semaines à la découverte du patrimoine culinaire de l'Italie et de la Ligurie. Nous trépignons d'impatience!

Comme toujours, cette phase d'Ursino ne peut voir le jour que grâce à l'aide précieuse de nombreuses personnes. Nous remercions ainsi chaleureusement l'Alliance Française de Gênes qui nous à mis en contact avec l'école qui accueillera le projet, Loïc Bienassis de l'IEHCA qui nous a présenté l'historienne qui accompagnera les jeunes dans leurs recherches, Alessandra Pierini qui nous a mis en contact avec notre chef-cuisinier ambassadeur du pays. Merci également à tous ceux qui se sont démenés pour nous aider: Annarita, Parveen, Alda, Mélanie, Aladdine, Valeria...

Chef italien

 

 

Nous sommes ravis de collaborer en Italie avec le Chef Maurizio Pinto du restaurant Voltalacarta. Très enthousiaste à l'idée de participer au projet, il rencontrera les élèves pour leur parler de son métier, de transmission du patrimoine et du monde de la gastronomie. Il nous aidera également à mettre en forme les recettes traditionnelles locales et nationales collectées par les jeunes. Une rencontre qui promet d'être passionnante!

 

En Italie, nous avons particulièrement hâte de rencontrer nos élèves! Grâce à l'Alliance Française de Gênes, nous avons pu entrer en contact avec le Collège de Recco qui nous accueillera lors de notre séjour. Leur professeure de français, Marialuisa, a pris en charge l'organisation du projet sur place. Il a ainsi été décidé, une fois n'est pas coutume, de proposer aux élèves de participer de manière volontaire, en dehors de leurs heures de classe. Nous espérions avoir au moins une quinzaine d'inscrits... or ils sont près d'une trentaine! Cela présage de beaux échanges, pleins de curiosité et d'engagement!

collège Recco

historienne Italie

 

Enfin, comme toujours, pour produire un travail de recherche sérieux et fiable, nous avons demandé le soutien d'une experte de l'histoire de l'alimentation. Il s'agit pour cette phase italienne d'Antonella Campanini, chercheuse en Histoire médiévale à l'Université des Sciences Gastronomiques de Pollenzo. Antonella est également responsable des enseignements d’histoire de la cuisine et de la gastronomie et d’histoire des cultures alimentaires et des produits typiques. Malgré un calendrier très chargé, elle nous apportera son aide pour vérifier les recherches réalisées par les élèves.

Vous vous en doutez, nous attendons avec impatience le 12 janvier pour partir à la découverte de ce nouveau pays, célèbre dans le monde entier pour sa gastronomie et les produits de ses terroirs. L'Histoire de l'Italie ne manquant pas d'intérêt, l'étude de son impact sur sa gastronomie promet d'être passionnante! L'Empire romain, la République de Gênes, l'évolution de son histoire migratoire, d'un pays d'émigration à un pays d'immigration... les sources d'inspiration pour Ursino seront nombreuses!

 

D'ici là, nous vous souhaitons de très joyeuses fêtes de fin d'année (et de début d'année!), pleines d'amour familial, fraternel, universel et inconditionnel. 

 

À l'année prochaine pour de nouvelles aventures culturelles et culinaires !

ministère de la culture et des affaires étrangères

 

Ursino, un projet parrainé par le ministère de la Culture et le ministère des Affaires Etrangères.

Vidéo de présentation du projet Ursino

soutiens au projet Ursino

Retour en images sur Ursino au Liban

Ursino au Liban
Mener un projet pédagogique pendant une révolution, quelle aventure!

Nous voici de retour, après trois semaines au Liban pour le projet Ursino. Notre objectif était de travailler avec des adolescents autour des traditions culinaires libanaises en collectant des recettes, en menant des recherches pour découvrir que la cuisine, comme la culture, est le résultat de métissages et en partageant ce travail en vidéo.
Mais trois jours après notre arrivée, le peuple libanais est descendu dans la rue pour lutter contre la corruption et pour de meilleures conditions de vie. La révolution pacifique commençait. Les écoles ont fermé et nombre de routes ont été bloquées pendant le reste de notre séjour...
Cela aurait pu sonner le glas de cette étape libanaise de notre projet, mais il en faut plus pour nous décourager! Pendant trois semaines nous n'avons pas chômé.

Nous avons tissé des liens forts avec des personnes formidables, rencontré des chefs et cuisiniers, construit un programme alternatif au projet avec l'Ecole des Trois Docteurs, longuement échangé avec l'Institut Français, partagé avec la Food Heritage Foundation et les collaborateurs de Bel (dont la fondation soutient le projet), tourné des vidéos, découvert la culture libanaise et son histoire et bien sûr, nous avons mangé, mangé, mangé.

ursino au Liban 360°

L'équipe d'Ursino à Beyrouth

Nous avons réussi à mener deux ateliers avec les élèves malgré la fermeture des écoles, couvrant ainsi la partie collectage d'Ursino. Ils sont véritablement acteurs d'Ursino, montrant une curiosité incroyable et beaucoup d'enthousiasme. Ils s'approprient le projet et sont extrêmement fiers de représenter le Liban auprès de jeunes de 6 autres pays.

[Vidéo] Images de notre atelier de collectage de recettes traditionnelles libanaises avec les élèves de l'Ecole des Trois Docteurs

chef youssef akiki - Liban

 

 

Ursino évolue avec l'arrivée d'un soutien précieux en la personne du Chef Youssef Akiki, passionné de cuisine bien entendu mais également de traditions et de transmission. Youssef est une personne humble et généreuse avec qui nous sommes fiers de collaborer. Il a pris le temps de nous rencontrer et nous a accueillis dans la cuisine du restaurant Burgundy. Nous partagerons bientôt avec vous une vidéo dans laquelle il nous présente une recette typique libanaise. Lors de notre retour à Beyrouth, il viendra également à la rencontre des élèves et nous aidera à mettre en forme les recettes collectées.

 

 

Nous avons également passé du temps avec Joumana Accad du blog Taste of Beirut qui avec beaucoup de gentillesse nous a accueillis chez elle à Deir el Qamar pour nous faire découvrir la recette d'un autre plat traditionnel libanais. Elle nous a également guidés dans sa ville, au gré des figuiers sauvages, grenadiers, sumacs, à la rencontre d'enfants qui ramassaient les escargots, ainsi que dans son potager et son verger qui offrent encore plein de délices, des aubergines aux pignons de pin, des kakis aux olives... Une merveille pour les yeux et pour les papilles!

joumana accad - Taste of Beirut

Pendant notre absence, l'Ecole des Trois Docteurs et la Food Heritage Foundation accompagneront les élèves dans la phase de recherche du projet. Nous reviendrons ensuite début 2020 pour terminer le projet et vous présenter leurs travaux. Patience, patience...!

Bientôt de nouvelles images de ce séjour mouvementé et passionnant!

Ursino au Liban: rebondissements, rencontres et belles images culinaires

Deuxième semaine d'Ursino au Liban:
rebondissements, rencontres et belles images culinaires

Mener un projet en pleine révolution est un sacré défi qui met à l'épreuve la patience et les capacités d'adaptation, c'est certain!
Cette deuxième semaine au Liban a été difficile. Tous les jours, nous imaginions avec la directrice de l'Ecole des Trois Docteurs des plans B, C, D et bien plus! Certains partenariats n'ont malheureusement pas pu se concrétiser, pour des raisons de sécurité, de mobilité ou de disponibilité.
Mais rien ne nous arrête!
Nous avons donc construit ensemble des solutions à tous nos questionnements.

Nous avons ainsi plusieurs nouvelles très positives à vous annoncer!

La première et la plus importante est que nous avons enfin organisé hier une séance avec nos élèves, qui ont bravé les blocages routiers pour venir nous rejoindre malgré la fermeture des écoles qui dure depuis 14 jours. Avec des adultes venus à leur rencontre, ils ont collecté nombre de recettes traditionnelles libanaises: mloukhieh, kebbe mayye, moussaka ou encore feuilles de vigne, la liste est longue! La Food Heritage Foundation était bien entendu présente. Nous sommes heureux et soulagés de ce beau moment partagé, temps intergénérationnel plein de bienveillance et de curiosité. Nous avons tous appris beaucoup de choses!
Etant donné que nous repartons déjà lundi prochain, nous avons décidé que le travail de recherche serait mené par l'école et les élèves sans nous, avec le soutien de la Food Heritage Foundation. Nous reviendrons ensuite une semaine avec Simon pour terminer le projet en récoltant en vidéo le travail des élèves afin qu'ils puissent le partager avec les jeunes des six autres pays mais aussi au sein de leurs communautés.

La deuxième bonne nouvelle c'est que nous avons eu l'immense plaisir de rencontrer le chef Youssef Akiki qui nous fait l'honneur de rejoindre l'aventure d'Ursino. Nous avons longuement parlé de traditions culinaires, de l'importance de la transmission, de la beauté et la richesse de la campagne libanaise, de projets enthousiasmants et de notre amour commun pour le patrimoine culinaire.
Youssef Akiki, chef du Burgundy, a accepté avec plaisir de rencontrer les élèves de l'École des Trois Docteurs lorsque nous reviendrons pour échanger avec eux sur ces sujets passionnants et il nous accompagnera dans la découverte de la cuisine libanaise. Nous en sommes très heureux!

 

 

Le chef Youssef Akiki entouré de Josiane Lerat et Charlotte Courtois, respectivement présidente et fondatrice-coordinatrice de Konstelacio

Enfin, puisque Simon nous a rejointes lundi soir, nous avons de belles images à vous présenter. Nous sommes allés à la rencontre de Paul et Charbel Bassil du restaurant Le Chef à Beyrouth. Nous vous invitons donc à découvrir en vidéo avec nous les plats qu'ils préparent, typiques de la cuisine familiale libanaise.

 

 

Vidéo - À la rencontre de Paul et Charbel Bassil du Restaurant Le Chef

Nous vous laissons avec quelques nouvelles de la révolution libanaise dont nous sommes des témoins très admiratifs. Après treize jours dans la rue, les Libanais ont gagné leur première bataille: ils ont obtenu la démission du gouvernement. Ces derniers jours ont été intenses et face à plusieurs descentes violentes de certains membres anti-révolution du Hezbollah et du Amal, les manifestants ont su rester pacifiques. Dimanche, des dizaines de milliers de Libanais ont formé une chaîne humaine du Nord au Sud du pays. Chaque matin depuis le début de la révolte, des volontaires en nombre se réunissent pour nettoyer les lieux de manifestation, donnant l'exemple de ce qu'ils souhaitaient voir dans leur pays... Les Libanais ont fait preuve de persévérance, de pacifisme et d'une unité incroyable. Cette victoire est amplement méritée et nous leur souhaitons une suite à la hauteur de leurs espoirs.

Ursino – Une première semaine au Liban mouvementée et historique

Ursino au Liban, quelle aventure!

Je suis arrivée au petit matin mardi dernier, yeux, oreilles, papilles grands ouverts, prête à m'immerger dans la culture de ce pays fascinant.

J'ai eu le plaisir le jour même de rencontrer Mme Nayla Khoury Daoun, la dynamique et bienveillante directrice de l'Ecole des Trois Docteurs avec laquelle nous collaborons pour cette deuxième étape du projet Ursino. Puis jeudi matin, j'ai enfin fait la connaissance des élèves. Ce premier atelier nous a permis de parler du projet, de nos objectifs communs, de la notion de culture et de cuisine bien entendu. Ils ont semblé tellement fiers d'être LA classe chargée de représenter le Liban. Ils sont motivés, curieux et pleins d'une belle énergie, cela promet de bien jolies choses!

 

 

 

Résultat du brainstorming autour de la notion de culture

Jojo Lerat, présidente de Konstelacio, est arrivée à Beyrouth dans la nuit de jeudi, mais pas dans n'importe quel contexte! Depuis jeudi soir en effet, le peuple libanais est dans la rue, luttant pour ses conditions de vie et contre la corruption. Le trajet en taxi jusqu'à l'aéroport était donc un véritable parcours du combattant, entre les poubelles et les pneus en feu et les nombreux manifestants dans la nuit beyrouthine.

La situation ne s'est pas calmée depuis et nous sommes les témoins ébahies et admiratives d'une révolution pacifique hors normes.

Nous avons passé du temps dans les manifestations au milieu de cette foule unie. En effet, une fois n'est pas coutume (loin de là!), cette population pourtant si hétéroclite ne fait plus qu'un. Devant la Mosquée Mohammad Al Amine, ce sont énormément de jeunes qui sont rassemblés, mais également des personnes âgées, des mères avec leurs filles adolescentes, des jeunes parents avec leurs bébés...
Tous ces Libanais, sans distinction de religion, d'origine ou de bord politique, se retrouvent au son des DJs et musiciens divers, fument le narguilé, jouent au trictrac (jeu traditionnel ressemblant au backgammon), chantent et dansent (y compris la dabké, danse typique). Des jeunes distribuent des roses aux militaires et policiers qui regardent ce qui se passe avec beaucoup de bienveillance. Lorsque l'appel à la prière retentit, la musique est mise en pause, par respect. Et chaque matin depuis le début de la révolte populaire, de nombreux volontaires se réunissent spontanément pour nettoyer les rues.
Dans cette ambiance festive et joyeuse, des centaines et des centaines de drapeaux libanais flottent fièrement au vent.

Quelle émotion! Nous nous sentons incroyablement privilégiées de pouvoir vivre ce moment historique.

Vous vous en doutez, Ursino subit par contre les conséquences de ces événements. Les écoles étant fermées depuis vendredi, tout est actuellement en suspens. Nous avons revu Mme Daoun hier matin afin de retravailler le programme du projet qui sera mis en place dès que (et si) les écoles reprennent leurs activités. Nous espérons de tout cœur que la situation se débloque rapidement.
En attendant nous faisons des rencontres, essayons de mieux comprendre l'Histoire du pays, sa culture et sa gastronomie.

 

 

 

 

Jojo Lerat, présidente de Konstelacio, et Mme Nayla Khoury Daoun, directrice de l'Ecole des Trois Docteurs

Nous vous tiendrons bien entendu informés au plus vite de l'évolution de tout ceci. N'hésitez pas à suivre nos publications au fur et à mesure sur la page Facebook de Konstelacio: www.facebook.com/konstelacio.

Nous souhaitons beaucoup de courage au peuple libanais qui est une très belle source d'inspiration pour le monde entier.