Ursino – Retour sur une première semaine haute en saveurs avec nos élèves libanais

Le Liban, ce pays plein de saveurs, de traditions et de sourires...

Cheikh el mehchi, mjaddara, kechek, tabbouleh, houmous, meghlé, fatayer, sanboussik, moussaka, mloukhieh, chiche barak...

Vous n'y comprenez pas grand chose? Nous non plus au départ. Et pourtant...
Ces quelques plats ne sont qu'un amuse-bouche dans la découverte sans fin des traditions culinaires libanaises. Nos élèves ont collecté ces recettes et de nombreuses autres, nous faisant voyager dans leur culture avec délice.

Nos élèves libanais sont un peu plus âgés que d'habitude. Ils ont une quinzaine d'années au lieu de 13 ans. En effet, ils nous attendaient avec impatience depuis deux ans et demi, prêts à reprendre le projet Ursino là où nous l'avions commencé avant d'être stoppés net par la révolution de 2019. Depuis, leur pays rencontre une crise désastreuse où l'inflation, la pauvreté et l'injustice pèsent quotidiennement sur la population.

Ces jeunes ont l'incroyable chance d'être scolarisés à l'École des Trois Docteurs, école privée orthodoxe située dans le quartier beyrouthin de Gemmayze, qui a pour raison d'être l'éducation inclusive et indifférenciée, mélangeant les élèves avec et sans troubles de l'apprentissage. L'équipe enseignante est formidable et porte avec courage et une énergie sans pareils son projet éducatif malgré la situation actuelle du pays et les difficultés que celle-ci implique.

Cette semaine, nous avons ainsi mené nos ateliers avec les élèves qui ont montré une grande motivation et une belle curiosité. Ils nous ont parlé de leur culture culinaire et ont mené des recherches historiques sur l'origine des ingrédients et des plats typiques libanais. Nous avons également eu le privilège d'accueillir à l'école le Chef Youssef Akiki, ambassadeur libanais d'Ursino, qui a parlé à nos élèves avec passion de son métier et de cuisine libanaise. Elève d'Alain Ducasse, chef personnel d'un prince saoudien, aujourd'hui propriétaire du restaurant Brût... Youssef Akiki est une personne hors normes avec un parcours exceptionnel. Il a même proposé aux élèves de venir faire un stage dans son restaurant, ce qui a mis des étoiles dans les yeux de nos adolescents déjà si curieux!

Les recherches historiques menées par les élèves sont actuellement entre les mains expertes de la Food Heritage Foundation qui les relit, les vérifie et les complète avant que ceux-ci ne préparent leurs textes pour partager tout ce travail en vidéo cette semaine.

En attendant, notre petite équipe continue ses découvertes culinaires avec une guide exceptionnelle, Eva Maria, enseignante de l'école, qui nous a accueillies avec générosité dans sa famille à la montagne pour le week-end. L'occasion de voir "en vrai" certains plats évoqués par nos élèves, mais également de découvrir les pratiques culturelles et culinaires locales: le potager, la préparation de conserves et confitures maison, le narguilé digestif en fin de repas, le arak maison (boisson anisée typique), le barbecue, la préparation des bouquets de persil plat pour le taboulé... La liste est longue !

Nous sommes pleines de gratitude devant tant de gentillesse et de générosité !

La suite dans quelques jours, quand nos élèves auront préparé leurs vidéos et que nous serons rejointes par Simon, notre fidèle ami et réalisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.