Le saviez-vous ? #2 Le hāngi

©Amber-JayneBain

Le hāngi est un mode de cuisson ancestral maori de Nouvelle-Zélande mais saviez-vous que ce n’est pas le seul pays à cuire des aliments dans la terre ?

Le hāngi est avant tout un mode de cuisson ancestral, puis un plat traditionnel, plus souvent présent au Nord de la Nouvelle-Zélande, au Rotorua, où la culture et l’héritage maorien y sont fortement présents. Il est aujourd’hui un des symboles de la culture maori.

Mais qu'est-ce qui fait sa particularité ? Le hāngi traditionnel consiste à envelopper des paniers d'aliments (viande et légumes) dans des linges humides et les enterrer dans une fosse. La cuisson étant longue, ce type de cuisson se fait principalement pour les mariages, les enterrements ou les événements ponctuels comme le nouvel an maori (Matakiri).

Les étapes ?

  1. Construire un trou suffisamment large et profond pour les pierres (volcaniques) et les paniers
  2. Allumer un feu pour chauffer les pierres (une heure ou deux afin que les pierres soient vraiment bouillantes)
  3. Emmailloter les aliments dans du linge puis dans le panier
  4. Placer les pierres dans le trou avec les paniers, puis recouvrir de terre
  5. Attendre entre 4 et 6 heures pour une cuisson parfaite !
  6. Kia pai to kai* ! (*Bon appétit en maori)

Ce type de cuisson, d’origine polynésienne, n’est pas seulement propre à la Nouvelle-Zélande. En effet, nous le retrouvons dans diverses régions du monde comme en Amérique du Sud, où cette technique vient des cultures préhispaniques, mais également au Maroc avec le méchoui royal !

hāngi nouvelle-zélande

@chefmomofiso

 

 

 

Hāngi, Nouvelle-Zélande

 

 

 

Pachamanca, Pérou

Pachamanca, Pérou

@fronteratravel

Méchoui royal, maroc

 

 

Méchoui royal, Maroc

 

 

 

 

Curanto, Chili

Curanto, Chili

@plansouthamerica

barbacoa mexique

©HaciendaSanAndres

 

 

 

Barbacoa, Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *