Cambodge – Etrange liste de recettes

C’est déjà presque la fin! Et ça fait déjà 10 mois que je suis sur les routes du monde. Comme le temps passe vite! « Ma doué béniguet! » comme dirait ma maman! (Ca veut dire « Mon dieu béni » en breton)

Nous avons bien terminé les histoires et fait la troisième partie du travail, à savoir la rédaction du pot-pourri: choix d’une chanson, d’un jeu, d’une recette et description des vêtements traditionnels.

Les brainstormings ici sont toujours très intéressants car très différents. Les jeux étaient rigolos, d’autant que celui qui a été choisi, Bay Khom est très similaire au jeu africain de l’Awalé!

Et le brainstorming sur les recettes était très rigolo car certaines choses me faisaient penser à une liste de potions de sorcière! Voici la liste:

De Divers

Cambodge – Energie positive

Mon coeur est rempli d’énergie positive!

Le début de la semaine a été un peu difficile psychologiquement. Je crois que le choc culturel vient de frapper. Je suis ravie d’être ici, ne vous méprenez pas. Mais tout tout tout est tellement différent ici que ça demande un effort constant d’adaptation et de curiosité et quand on voyage seul(e), on n’a aucun repères. Ce qui est un peu difficile c’est donc cette instabilité. Mais après avoir trouvé des paroles apaisantes auprès des personnes que j’aime, je me remets en selle et je recommence à savourer la différence.

Aujourd’hui je suis allée à l’école. Nous sommes en train de rédiger les histoires en ce moment. C’est vraiment un cas particulier ici car je ne parle pas le khmer et les élèves ne maîtrisent pas suffisamment le français pour pouvoir avoir de vraies conversations. Madame Maly, la prof de français avec qui je travaille, sert donc d’interprète. J’ai donc l’impression de ne pas maîtriser la situation et le travail comme d’habitude. Mais tout a l’air de bien se passer pour le moment puisque les élèves travaillent même sur les histoires en dehors de la classe! Ca doit vouloir dire qu’ils aiment bien ça puisque je ne leur ai rien demandé!

Après la classe, Madame Maly m’a emmenée voir un cours de danse traditionnelle et m’a montré les bijoux et parures traditionnels. C’était super!

Lundi quand je suis allée en classe je me suis rendue compte d’une chose. Les élèves ne sont pas motivés, certains s’endorment. C’est étrange, d’habitude c’est plutôt le vendredi que les élèves sont fatigués de leur semaine et ont du mal à se concentrer. Mais ici c’est l’inverse. En effet, les enfants ici se « reposent » la semaine à l’école et travaillent généralement le weekend. Certains font même des nuits blanches!

Et j’ai été invitée à revenir demain car ils célèbrent la Journée de l’Enfant en organisant des danses et des chants à l’école. Une de mes élèves m’a même proposé de venir plus tôt pour me tresser les cheveux. Et ça me rend vraiment heureuse. Quel bonheur d’être entourée d’autant de bonté et de générosité!

Cambodge – En route pour Siem Reap

Je suis dans le bus en route pour Siem Reap et le fameux temple d’Angkor Wat dans le nord du Cambodge. Le bus est équipé de Wifi, quelle merveille! Mais c’est parce que j’ai choisi un bus grand luxe à 13$ (wahou!). Après deux films plutôt occidentaux, ce sont finalement les vidéos de karaoké en khmer qui rythment le voyage. C’est, disons… intéressant!

J’écris cet article car je veux vraiment partager la vue avec vous. Le pays est magnifique et si particulier. Pour moi qui n’avais jamais mis les pieds en Asie c’est vraiment dépaysant. Voici donc quelques éléments pour vous donner une image mentale de tout cela.

Tout d’abord c’est très vert. Un peu partout des rizières, des mares couvertes de fleurs de lotus, des vaches (?) ou peut-être buffles blancs squelettiques, des paillotes et autres constructions en bois sur pilotis (les inondations sont courantes en saison de mousson), des palmiers, des poules, des stands de fruits (que pour ma part j’appelle exotiques et dont j’ai encore du mal à maîtriser les noms), des enfants qui jouent sur le bord de la route, des déchets, des sortes de petites barques et des piments par milliers séchant au soleil…

L’Asie du Sud-Est, quelle merveille!

Cambodge – Journées spéciales

Hier nous avons fait le brainstorming pour choisir le thème de la 6ème histoire. En effet, je vous rappelle que sur les six histoires que les élèves écrivent, 5 ont un thème fixe (mariage, journée à l’école, anniversaire, dimanche, fête nationale).

Cet exercice était particulièrement intéressant ici. Les idées des élèves étaient complètement différentes des idées que j’ai vues ailleurs. Voici la photo du brainstorming.

Ils ont choisi de conserver le jour des morts, ce qui est super car nous allons donc pouvoir comparer le jour des morts mexicain et le jour des morts cambodgien! N’est-ce pas excitant?

Cambodge – Rentrée des classes pour Konstelacio

Ah quel bonheur de retourner à l’école! Si je fais tout ça c’est parce que j’adore travailler avec les élèves et les laisser m’enseigner leur culture. Malheureusement ce ne sont que 3 petites heures par semaine et chaque transition entre les écoles me semble bien trop longue! (Pour les mauvaises langues, je passe le reste du temps à écrire des articles, faire des interviews, faire traduction sur traduction, préparer mes cours, préparer le futur de l’association…)

Cette semaine j’ai donc enfin repris les cours. Mercredi, jeudi et vendredi. Les élèves sont adorables et c’est un plaisir de travailler dans la bonne humeur. Ils rient, posent plein de questions et sont curieux de tout. J’adore! Ici les élèves sont des adolescents, contrairement aux autres écoles avec lesquelles je travaille habituellement. C’est dû au fait que je travaille avec l’association Pour un Sourire d’Enfant qui rescolarise des enfants qui pour la plupart travaillaient dans la décharge de Phnom Penh. Pour obtenir le même niveau scolaire que dans les autres écoles, je travaille donc avec des élèves plus âgés.

Donc nous avons déjà travaillé sur le principe de culture, choisi les symboles culturels et décrit les personnages principaux et leur maison. Je pense que ça va être vraiment très différent de tout ce que j’ai vu jusqu’à maintenant. La maison qu’ont décrite les enfants est une seule pièce où les deux personnages vivent avec leurs parents, grands-parents et leurs 4 frères et soeurs. Quand j’ai demandé où ils se lavaient, ils m’ont expliqué qu’ils allaient dans une mare près de la maison. Ces jeunes sont vraiment charmants et je suis très heureuse de mener le projet avec eux.

Je termine sur une petite réflexion que je me suis faite récemment. Dans chaque pays j’observe certaines choses qui me surprennent, me sautent aux yeux. Ici tout est tellement différent que finalement rien ne m’étonne en particulier. C’est un tout. En vrac donc: certaines femmes se promènent en pyjama, les jeunes enfants jouent nus dans des flaques boueuses sous l’oeil indifférent de leurs parents, des familles de 4 (voire 5) se promènent sur une seule moto/scooter, des poules se baladent dans la rue (de la capitale!), les grosses voitures côtoient les mobylettes rouillées… Un vrai dépaysement!

Classe PP

Cambodge – Il pleut il mouille c’est la fête à la grenouille!

Mon nouveau chez-moi est encore une grande aventure! En arrivant à Phnom Penh, je ne savais pas où j’allais dormir. Je suis finalement entrée en contact avec Niall, un des membres de couchsurfing. Pour ceux qui ne connaissent pas, couchsurfing est un site internet qui regroupe des voyageurs qui choisissent de dormir sur le canapé d’autres membres plutôt que d’aller à l’hôtel. Ca coûte moins cher, mais ce n’est pas le seul avantage, ça permet aussi de rencontrer des locaux et mieux découvrir la culture et les bons plans dans les villes que l’on visite. Et pour les personnes qui hébergent, c’est chouette aussi parce qu’ils rencontrent des gens du monde entier!

Bref, donc j’ai rencontré Niall. Lui et son partenaire ont un bar/restaurant/cinéma et ils ont l’extrême générosité de m’héberger pendant mes deux mois à Phnom Penh. En échange je leur donne un petit coup de main de temps en temps. Et je peux en plus regarder tous les films que je veux, sans même sortir de chez moi! C’est le pied!

Et là je suis donc assise au bar en train de travailler et je regarder la pluie tomber, que dis-je, le déluge! Quel soulagement à chaque fois que la pluie commence. On peut enfin respirer! C’est forcément moins rigolo quand je dois sortir faire quelque chose l’après-midi, mais bon, ça reste chouette. Et je ne me lasse pas de regarder les enfants danser et sauter dans les flaques. En fait pour être honnête je fais presque la même chose!

Je suis contente d’avoir choisi ce moment pour venir au Cambodge, même si ce n’est pas le climat le plus « touristique ».

Un petit point également sur le travail. J’ai rencontré les professeurs de français et d’anglais de Pour un Sourire d’Enfant, mon partenaire ici. Je commence la semaine prochaine! Je travaillerai avec la classe de Madame Maly en français, et je vais sûrement travailler aussi avec une classe d’anglais, mais je n’ai pas encore de professeur volontaire. J’ai vraiment vraiment hâte de voir ce qu’écriront les enfants ici!