BBQ

Les Australiens et le barbecue… Grande histoire d’amour! Car oui, BBQ est un raccourci pour barbecue (ou barbeque). Mais le barbecue a un autre petit nom: le barbie! C’est un des mots-clés à apprendre quand on va en Australie. En effet, le barbie fait partie de la culture nationale. A tel point que j’ai même découvert l’existence d’une « Australian BBQ Society » (club de barbecue australien)!

Le barbecue, c’est sacré! C’est un moment où les hommes se retrouvent pour discuter autour de quelques bières en faisant cuire la viande, et les femmes préparent généralement le reste (salades ou autres). Je dois dire que j’ai un peu de mal avec le principe de la séparation des tâches, donc ça me fait un peu tiquer, mais en réalité dans la culture australienne ça semble relever plus de la tradition que du machisme. Et puis en France c’est un peu la même chose de toute façon.

On en trouve un peu partout et pas juste chez les gens. Il y en a en libre service un peu partout sur les plages. Les gens viennent avec leur viande et il suffit de pousser un bouton pour mettre le barbecue en route (généralement c’est gratuit). En partant les gens nettoient toujours le barbecue. Belle leçon de respect!

Pour l’anecdote, il existe plusieurs théories quant à l’origine du mot « barbecue ».

Une théorie dit qu’il vient du mot barabicu, originaire des Caraïbes qui veut dire foyer sacré et correspond à un grill pour cuire la viande constitué d’une plateforme en bois qui repose sur des bâtons.

Une autre théorie veut que barbecue vienne des bars de bord de route qui avaient des billards et qui portaient l’inscription « Bar, Beers and Cues » (bar, bières et queues de billard) qui aurait été raccourcie à BBCue puis BBQ.

Mystère…

Hôtels

Quand je suis arrivée à Sydney, quelque chose m’a surprise. Pourquoi y avait-il autant d’hôtels, et des gens qui y buvaient, et pas de chambres disponibles dedans?

En fait un hôtel est souvent un pub en Australie! Cela vient de l’histoire légale. Dans les années 1830, une loi a été mise en place pour obliger les « Public Houses » (les pubs) à proposer un hébergement pour garder leur licence. La plupart des pubs avaient ainsi quelques chambres (souvent très basiques) pour pouvoir vendre de l’alcool.

Ces pubs ont gardé l’appellation d’hôtel depuis.

Kookaburra

Le Kookaburra (avec le magnifique Rainbow Lorikeet) est mon oiseau australien préféré. Pour moi c’est le son de réveil dans une tente, perdue dans un parc national, le sourire aux lèvres à l’idée de la magnifique journée qui m’attend.

Cet étrange oiseau fait partie de la famille des Martins-pêcheurs. Il ressemble à une peluche, ce qui le rend vraiment mignon. C’est son chant très particulier qui en fait un oiseau spécial. Les gens disent que ça ressemble à un rire humain. Personnellement je trouve que ça ressemble au cri des singes. Mais d’une manière comme une autre, c’est drôle et atypique. En France à la campagne on se réveille au son du coq. En Australie on se rêve au rire du Kookaburra. Et le soir, si vous faites un barbecue, faites attention à eux! Ils aiment voler votre nourriture!

Dernière chose, le mot Kookaburra se prononce en réalité Koukabara. Ca m’a demandé du temps et des efforts mais j’ai la chance d’avoir un excellent prof!

Vous pouvez écouter le Kookaburra ici si vous voulez: http://www.youtube.com/watch?v=S0ZbykXlg6Q

Australie – De retour!

Konstelacio reprend le travail! Après vous avoir lâchement abandonnés pendant quelques semaines, je reviens avec quelques nouvelles.

La première c’est que je suis toujours en vie. Oui oui! Et que je suis en Thaïlande pour quelques jours. Ca c’est du choc culturel! C’est ma toute première fois en Asie et je dois dire que c’est impressionnant! Je ne rentrerai pas dans les détails pour cette fois mais en résumé, voici mes impressions.

Début du séjour à Phuket (Patong, Chalong, Kho Phi Phi). Grosse déception! Outre le fait que ce soit l’usine à touristes et l’antre du tourisme sexuel (les vieux européens au bras de toutes jeunes Thaïlandaises, beurk…), le tourisme est très mal géré. Kho Phi Phi a été très choquante pour moi, lors de la découverte de la merveilleuse plage de Maya Bay (celle du film « La Plage ») où les speed boats faisaient la queue pour déverser des centaines de touristes avec leurs appareils photo. Impossible bien entendu de s’étendre sur la plage sans se faire piétiner. Les singes vivent entre les déchets avec ces mêmes touristes leur jetant des morceaux de banane. La sensation d’être un portefeuille sur patte m’a également laissé un arrière-goût un peu amer… A quand le développement de l’éco-tourisme en Thaïlande?

Puis direction le nord dans l’espoir de voir Chiang Mai mais j’ai été clouée au lit plusieurs jours et je suis donc toujours à Bangkok, qui me plaît beaucoup plus! Ici, contrairement au sud, il est assez facile de converser (par signes et avec quelques mots d’anglais) avec les locaux. J’apprécie vivement le traitement chaleureux des Thaïlandais et j’ai un faible pour les bouddhas! Départ lundi pour le Cambodge!

La deuxième nouvelle c’est que Justine, d’Okworld (mon principal mécène) est en train de travailler sur la mise en pages des livrets mexicain et américain. Ils vont donc bientôt arriver!

La troisième c’est que ma collaboration avec Simon de Shooting the World a débouché sur une chouette vidéo! Alors si vous voulez comprendre un peu mieux ce que je fais au quotidien et entendre les petits australiens, ça se passe par ici:

VIDEO

Enfin la dernière nouvelle est que la newsletter est en cours de rédaction! Bientôt dans vos boîtes mail donc!

Bonne journée à tous!

Australie – Visite d’une école Montessori

Aujourd’hui, nouvelle découverte!

J’ai passé la matinée dans l’école de mon ami Scott. Ce n’est pas une école comme les autres! Il s’agit d’une école Montessori. C’est un système un peu (beaucoup) différent où les enfants apprennent à leur rythme avec des sujets qui les intéressent particulièrement. Pas de cours magistraux mais des outils pédagogiques à disposition des enfants et un certain temps obligatoire à passer par matière, le tout avec le soutien de deux instituteurs spécialement formés.

J’y ai rencontré des enfants très équilibrés et curieux. J’ai passé la matinée à discuter culture et école avec 4 jeunes adolescentes adorables. Elle m’ont fait visiter leur école, les classes (de la maternelle au lycée), le jardin bio dont s’occupent les lycéens, les lapins, les cuisines où ils préparent à manger eux même (des goûters ou même le repas du midi le vendredi pour toute la classe)… L’une d’entre elle m’a raconté à quel point elle aimait apprendre dans cette école, bien plus que dans l’école classique où elle étudiait encore il y a deux ans. Tout ça m’a donné envie de retourner à l’école! Comme j’aurais aimé apprendre dans un environnement aussi agréable!

Allez, je vais préparer mas journée de demain! Dernier cours à l’école Saint Mary puis intervention à l’Alliance Française sur le thème « Tolérance et Diversité culturelle et ethnique ».

Bonne journée à tous!

Australie – Super nouvelles!

J’ai de super nouvelles !

Mon compatriote Simon, de Shooting the World, est venu en classe avec moi la semaine dernière pour prendre quelques photos et faire un petit reportage. J’ai hâte de vous montrer le résultat !

J’ai aussi rencontré aujourd’hui le Directeur de l’Alliance Française de Sydney et il m’a propose de mener la séance du “13-14” de vendredi de la semaine prochaine, “une discussion d’une heure en Français sur les questions d’actualité les plus pertinentes du moment”. Le public sera très différent de celui que j’ai l’habitude d’avoir et je suis sure que ce sera très intéressant. Et ce sera est en tout cas un chouette challenge pour moi !

Concernant le travail à l’école, les histoires sont terminées, nous allons les lire en classe demain? Ca va être amusant. Les dessins sont prêts également, ce qui veut dire que nous allons commencer la deuxième étape du programme: le « pot-pourri » avec la recette, la chanson, le jeu… et surtout… les discussions et débats autour des stéréotypes et cultures. Une de mes parties préférées ! Et le travail sera fini (déjà) en fin de semaine prochaine. Snif!

Australie – Différences culturelles dans l’enseignement

Ca fait 2 semaines (déjà) que j’ai commencé à enseigner à Saint Mary. Ca fait 2 semaines, 4 sessions et 12h très intéressantes.

Tout d’abord, j’aimerais dire que j’adore ça! Ici les enfants sont plus nombreux (32). Les enfants ont l’air d’aimer ce que nous faisons, même si ce n’est pas toujours facile de les faire se concentrer. La première session sur la culture était très intéressante. On dirait que les enfants ici comprennent particulièrement ce concept pourtant très abstrait. Travailler sur les symboles culturels a également été très intéressant. Ils ont par exemple choisi l’expression « G’day mate », le barbecue, le drapeau australien ainsi que le drapeau aborigène, l’Opera House et le Harbour Bridge… C’est toujours tellement intéressant de voir ce que les enfants considèrent comme important dans leur culture !

Ils ont choisi deux personnages, Harriet et Steve et ont commence à “brainstormer” pour les histories. J’ai hâte de voir le résultat!

Ce qui est intéressant c’est que les techniques d’enseignement sont très différentes par rapport à la France. En France, quand les enfants sont trop bruyants, il suffit généralement de lever un peu la voix et demander le silence et ça a tendance à marcher. Ici, ça ne marche pas DU TOUT. De ce que j’ai pu observer, les enseignants ici tapent dans leurs mains, et les enfants répondent en faisant la même chose, et c’est de cette manière qu’ils obtiennent le silence. Ou ils utilisent une petite cloche (en tout cas, c’est le cas de Bettina, l’institutrice avec laquelle je travaille).

La deuxième chose qui m’a surprise est le fait qu’ils ne travaillent pas aussi bien quand ils restent à la même place. Ils ont l’air de mieux travailler quand ils sont sur leur chaise, puis assis sur le sol devant le tableau, puis à nouveau à leur table… C’est très surprenant pour moi car en France les enfants restent généralement assis à leur table et c’est tout.

Donc il faut que je m’adapte à ça, ce qui est stimulant, c’est bien. Mais ça fait que parfois je me sens un peu perdue J Donc je vais suivre les sages conseils de Bettina et on verra comment ça se passe!

Australie – Bientôt ma rentrée!

Je fais ma rentrée demain! J’ai hâte de rencontrer enfin les enfants. Je suis allée à l’école mercredi dernier et tout s’est bien passé. Les instits avaient l’air sympa!

Je n’ai pas beaucoup écrit dernièrement sur le site principalement car je n’ai rien fait de spécial. Je suis restée à la maison pour travailler/traduire et j’ai pas mal profité de la plage les week-ends. Pour être honnête, je tourne vite en rond quand je ne travaille pas avec les enfants.

Ici, ce n’a pas été si simple de rencontrer des Australiens pour le moment. Chaque pays est différent pour moi. Au Mexique c’était vraiment facile de rencontrer plein de Mexicains super sympa, probablement en partie parce qu’à Cabo la plupart des gens viennent « du continent », donc ils savent ce que c’est d’arriver et de ne connaître personne.

Aux USA, je n’ai pas rencontré beaucoup de monde car j’étais perdue au milieu de la montagne.

Et ici, je rencontre plein de monde mais surtout des étrangers. D’abord parce qu’il y en a plein. Et probablement aussi parce que je rencontre plein de monde via couchsurfing. On m’a aussi souvent dit que les Français avaient tendance à rester entre eux. Je n’essaie pas particulièrement de rencontre des Français mais c’est vrai que j’ai remarqué une sorte de solidarité entre Français à l’étranger.Les gens veulent juste t’aider en te présentant à d’autres personnes pour que tu ne sois pas tout seul, et au final tu te retrouves à rencontrer plus de Français que de locaux. Je pense vraiment par contre qu’il n’y a pas vraiment de tentative de rester dans la communauté française.

Donc je verrai ce qui se passera quand j’arriverai à l’école et peut-être dans une autre organisaion. Avec un peu de chance je rencontrerai plus d’Australiens et découvrirai un peu mieux la culture. Après tout, c’est mon boulot (et ma passion)!

Australie – Au revoirs, Australia Day et (grosses) araignées!

Ca y est, je suis déjà partie des USA. Le temps passe à la vitesse de la lumière! J’ai l’impression d’être partie en voyage il y a des années tellement c’est intense, tellement j’ai vécu de choses ces derniers mois, mais d’un autre côté, ça passe tellement vite (je suis déjà dans le 4ème pays sur 7 dans mon projet)!

Le départ a été un peu triste, c’était dur de laisser derrière moi ma famille adoptive et les enfants. D’autant que ces derniers ont vraiment été adorables. Quel bonheur de travailler avec eux! Pour mon départ, ils m’ont même préparé de jolies cartes et un cheesecake maison! Miam!

Je tiens à remercier tout le monde et en particulier la famille Jobe qui a été d’une telle générosité avec moi! Cette première expérience aux Etats-Unis a été un vrai plaisir.

 

Et me voici à Sydney après 10 ans d’attente! Je me souviens encore du départ à l’aéroport en 2002, le coeur lourd, avec la promesse de revenir un jour. Et me voici!

Je suis arrivée juste à temps pour l’Australia Day pour lequel je vous écrirai un article à part bientôt. J’ai été accueillie par Marie qui m’a préparé un chouette dîner comme dans mes souvenirs! Et j’ai déjà croisé quelques cafards, une (grosse !) araignée dans la salle de bain et un possum, normal quoi !

Maintenant j’attends la rentrée scolaire pour vérifier avec l’école que tout est ok pour commencer! J’ai hâte!