Publics fragilisés, et si nous faisions du vrai accès indifférencié à la culture?

Jeunes "fragilisés", "empêchés", "en difficulté", "défavorisés", "en situation de handicap", "éloignés de la culture", "orphelins", "de zones sensibles ou prioritaires"... Ces termes reviennent très régulièrement dans la presse, dans les appels à projets des fondations et institutions et dans les discours de nombreuses organisations à but non lucratif.

Mais de quoi parle-t-on réellement quand on évoque un accès indifférencié à la culture?

Chez Konstelacio, nous sommes souvent en net désaccord avec ce que de nombreux acteurs mettent derrière cette expression. Dans l'idée, rien de plus noble que d'apporter à ces publics éloignés de la culture ce à quoi ils n'ont souvent pas accès: des spectacles, des expositions, des projets de création artistique, des voyages, des échanges... Il est donc compréhensible que les mécènes souhaitent soutenir les actions qui vont dans ce sens, et que la presse mette en valeur ce désir d'aider ceux qui en ont le plus besoin. Malheureusement dans de nombreux cas, les projets sont créés uniquement pour ces publics fragilisés et il y a souvent peu d'échanges avec des publics non-empêchés, ce qui a pour travers de stigmatiser les premiers, bien que ce ne soit jamais l'objectif visé.

"Solidarité, xxx [nom], au secours des orphelins"
"L'engagement d'un Cambodgien envers les orphelins émeut..."
"Enfants, femmes, jeunes défavorisés sont ainsi l'objet de l'empressement philanthropique de xxx [entreprise]".
"Solidarité. Les enfants défavorisés ont leur bonne étoile"

Ces titres et extraits d'articles de presse, généralement accompagnés de photos des enfants, valorisent le travail d'organismes qui font de belles choses et se battent au quotidien pour aider ces publics en difficulté. Il existe également de nombreux articles sur les sites des fondations d'entreprises afin de mettre en valeur leur engagement. Néanmoins cette communication rappelle que les actions en question sont destinées à ces publics.

Chez Konstelacio, l'accès indifférencié à la culture est un de nos principes d'action fondamentaux. Nous sommes convaincus de l'importance de la culture et de l'éducation dans la construction de chaque enfant et chaque jeune, peu importe son milieu et ses contraintes. Cela signifie à nos yeux également qu'il est fondamental de ne pas les stigmatiser plus qu'ils ne le sont déjà. C'est la raison pour laquelle nous insistons sur l'importance de garder à l'esprit le sens premier du mot "indifférencié". Tout en s'adressant majoritairement à des publics fragilisés, l'association refuse ainsi de réserver l'accès uniquement à ces derniers afin de ne pas les ramener à leur condition d'enfants ou de jeunes défavorisés, orphelins ou encore porteurs de handicap. Nos projets sont ainsi menés aussi bien auprès d'écoles publiques que privées, hôpitaux pour enfants ou encore orphelinats. Les enfants et les jeunes échangent et participent tous à nos projets sur un pied d'égalité, de l'Inde au Mexique en passant par le Cambodge, des quartiers riches aux townships, en passant par les zones rurales.

Nous avons l'espoir qu'avec le temps de plus en plus d'acteurs de l'éducation, de la culture et de la solidarité sauront prendre en compte cette problématique clé.

Apportons notre aide, tissons des liens, soutenons, semons des graines, éduquons, en essayant le plus possible de ne pas rappeler à l'orphelin qu'il est orphelin, au jeune de quartier prioritaire qu'il est un jeune de quartier prioritaire, à l'enfant porteur de handicap qu'il est porteur de handicap.
Mettons en lumière la beauté de notre diversité sans apposer d'étiquettes.

Que mijote Konstelacio en 2019?

Voici venue l'heure de la prise de recul, cette petite bulle où le temps s'arrête dans nos vies pressées.
Voici venue l'heure où nous regardons derrière nous pour découvrir parfois avec étonnement le chemin parcouru, les sommets que nous avons atteints, les obstacles qui nous ont fait trébucher, toutes ces fois où nous nous sommes relevés pour aller toujours plus loin.
Voici venue l'heure où nous regardons vers l'avant pour dessiner des rêves parfois atteignables, et souvent un peu utopiques, mais qui guideront nos pas pour les mois à venir.

Chez Konstelacio, nous n'avons pas besoin de nuits étoilées pour faire de beaux rêves.
En 2019, nous faisons le pari un peu fou de lancer la belle aventure que sera Ursino. Nous souhaitons faire découvrir aux jeunes que nos cultures sont toutes fascinantes et qu'elles se sont de tous temps enrichies des métissages. Nous souhaitons participer à les rendre curieux de leurs propres racines, souvent si diverses, et curieux des autres. Et nous le ferons de la manière la plus savoureuse qui soit: grâce à la cuisine. Nous partirons à la découverte des recettes de grands-mères (et de grands-pères!) qui se transmettent de génération en génération et s'enrichissent des idées et des ingrédients d'ici et d'ailleurs.

À vous tous, nos amis, nos partenaires, nos soutiens, nous souhaitons ainsi une année 2019 délicieuse, qui fera vibrer vos papilles et vos cœurs. Nous vous souhaitons des projets en pagaille, des rencontres inspirantes et de nombreuses petites bulles où le temps s'arrête...
Bonne année à tous!

Konstelacio au Palais des Nations de Genève

Du 17 au 19 septembre a eu lieu la 2ème Conférence internationale des jeunes francophones au Palais des Nations à Genève, initiée par l'Organisation Internationale de la Francophonie.

Charlotte Courtois, fondatrice et coordinatrice de l'association Konstelacio, a eu l'honneur d'être invitée par l'Office franco-québécois pour la jeunesse à participer à cet événement avec 200 autres jeunes francophones venus des cinq continents. L'objectif de cette rencontre était de réfléchir et échanger autour du thème du prochain sommet de la Francophonie à Erevan: « Vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone ».

Des rencontres inspirantes, de nombreux ateliers et des débats enrichissants étaient au programme de ces 3 jours dans ce haut lieu de la diplomatie internationale. Certains de ces débats ont notamment eu lieu dans la salle des négociations de paix de l'Organisation des Nations Unies.
De la Côte d'Ivoire au Québec, en passant par les Seychelles, le Liban ou encore le Bénin, ce sont des jeunes de tous pays qui ont souhaité montrer leur attachement au vivre et au construire-ensemble. Ces 3 jours ont permis l'écriture commune et l'approbation par consensus de la Déclaration des jeunes francophones qui sera présentée aux chefs d'Etats et de gouvernements à Erevan en octobre prochain lors du XVIIème sommet de la Francophonie. La Déclaration regroupe un certain nombre de propositions et recommandations des jeunes francophones sur des sujets qu'ils jugent fondamentaux, notamment le développement durable, la mobilité internationale et le vivre-ensemble.

Charlotte Courtois a eu le plaisir de présenter l'association Konstelacio à l'assemblée et de projeter le teaser du documentaire "Le fabuleux voyage" (https://youtu.be/q3_3_YBDduQ) réalisé par Simon Guyomard dans le cadre du projet Lyra, rappelant l'importance pour les jeunes d'être vecteurs de transmission de valeurs et de culture et illustrant concrètement le résultat du construire-ensemble.

 

#CJF2018 #OIF #OFQJ #Libresensemble

 

2ème Conférence internationale des jeunes francophones

Bérénice Bejo devient marraine de Konstelacio

Tout au long du projet musical Lyra, la comédienne franco-argentine Bérénice Bejo avait choisi de soutenir la démarche en étant marraine de l’opération et en prêtant sa voix au livre-CD « Le fabuleux voyage d’Arwenn » (éd. des Braques). Touchée par les actions de Konstelacio en faveur du dialogue entre les cultures, elle souhaite continuer à accompagner l’association.

Nous sommes ainsi très heureux de vous annoncer que Bérénice Bejo devient marraine de Konstelacio!

Découvrez dans la vidéo ci-dessous les raisons de son engagement à nos côtés.

« Aujourd’hui, au jour où on construit des murs pour empêcher les gens de rentrer dans les pays, c’est un projet qui au contraire ouvre les portes, ouvre les fenêtres, casse les murs, fait envoler les toits et parle d’humilité, d’indulgence, de respect, de curiosité, d’ouverture. » – Bérénice Bejo

Charlotte Courtois invitée par l’Institut Français de Fès

Charlotte Courtois, fondatrice de Konstelacio, a été invitée début mai 2018 par l’Institut Français de Fès dans le cadre du Salon du livre « La Cigogne Volubile » et du Festival International du Patrimoine Culturel.

 

 

Elle a eu le plaisir de rencontrer près de 80 jeunes élèves marocains dans le cadre d’ateliers autour du livre-CD « Le fabuleux voyage d’Arwenn » dont elle est l’auteure (cf Lyra – Le projet). Un premier atelier était organisé dans la campagne de Taounate pour la Cigogne Volubile « Hors les murs ». L’école lui a réservé un accueil formidable et les élèves étaient captivés par l’histoire et ont réfléchi à tout ce qu’Arwenn découvrirait si elle venait au Maroc.Un econd atelier a été organisé à l’Institut Français avec une école fassi et ses élèves étaient tout aussi enthousiastes.

 

 

 

Le vendredi 11 mai, Charlotte Courtois est intervenue sur la table-ronde « Le patrimoine culturel: défis et enjeux » organisée dans le cadre du Festival International du Patrimoine Culturel dans le sublime fondouq Chemmaine. Elle a ainsi pu parler de l’importance de la transmission du patrimoine culturel (matériel ET immatériel) aux nouvelles génération, de la problématique de l’accès à la culture et du caractère évolutif et dynamique de l’identité culturelle. Découvrez en images cette table-ronde à laquelle ont également participé M. Mohamed Métalsi, Docteur en Urbanisme et en Esthétique, Doyen de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès, ancien Directeur des Actions Culturelles de l’Institut du Monde Arabe à Paris, M. Said Serghinir, Président de l’arrondissement Fès-médina, M. Moulay Ismail Alaoui, Architecte et Chef du département des Études et du Développement à l’ADER-Fès et M. Said Abou Yacoub, Responsable de la Cellule sociale à l’ADER-Fès.

 

 

Konstelacio vous souhaite une année 2018 lumineuse et joyeuse, pleine de curiosité!

« La curiosité est un vilain défaut… » 

Chez Konstelacio, nous ne pourrions être plus en désaccord! Quelle meilleure manière de créer du dialogue qu’en faisant preuve d’une saine et sincère curiosité?
En 2018, nous vous souhaitons donc de rencontrer de nombreuses personnes qui vous poseront des questions avec une réelle envie de connaître et comprendre vos identités culturelles, et d’avoir le bonheur de pouvoir poser leur des questions sans fin en retour. Nous vous souhaitons d’apprendre, à tout âge, de découvrir, de vous emplir de l’immense diversitéqui existe dans tous les recoins de ce monde. Nous vous souhaitons d’avoir comme nous la chance de vous inspirer de l’émerveillement infini dont font si souvent preuve les enfants.

En 2017, nous avons mené à bien le projet Lyra qui a permis depuis de faire découvrir à 1300 enfants la beauté du dialogue entre les cultures grâce aux musiques traditionnelles, avec le soutien de la comédienne Bérénice Bejo, marraine de cette opération. Lyra continuera avec des concerts, des ateliers pédagogiques, et nous l’espérons de nouveaux voyages et de nouvelles créations musicales.
En 2018, souhaitez-nous encore de nombreuses rencontres avec des enfants partout dans le monde. Souhaitez-nous des partenariats inspirants. Souhaitez-nous de nouveaux projets enthousiasmants!

Nous accueillons cette nouvelle année avec beaucoup d’espoir et une envie toujours plus grande de participer à rendre ce monde un peu plus beau et tolérant. Vous nous aiderez?

À très bientôt!
L’équipe de Konstelacio

Adhérez à l'association Faites un don

Continuons à nous indigner et à lutter pour la paix

Ce matin, comme tous les jours, je me suis connectée à Facebook. Mais ce matin c’était différent, allez savoir pourquoi, comme si tout m’atteignait plus intensément… Ce tsunami d’informations terrifiantes m’a submergée plus violemment encore que les autres jours.
Un tyran est à la tête de la plus grande puissance mondiale. Il a dans la poche de son veston les codes de l’arme la plus radicale qui soit. Il a dans la tête une des âmes les plus radicales qui soient. En à peine une semaine, il a déjà interdit l’accès au territoire américain aux ressortissants de plusieurs pays sur la base de leur religion. Cela inclue tous les résidents permanents qui ont eu le malheur de quitter temporairement les Etats-Unis et ne peuvent désormais plus rentrer chez eux pendant au moins 90 jours. Et ce n’est qu’une des nombreuses terribles décisions prises cette semaine.Comme beaucoup je me souviens de mes cours d’Histoire et de cette date, toujours ancrée dans ma tête. « 1933, Hitler chancelier ». Lui aussi est arrivé au pouvoir avec le soutien du peuple.

Les discours de haine se multiplient, là-bas, mais aussi chez nous. Qu’il est difficile de savoir ce qu’il se passe vraiment. Qu’il est difficile de comprendre l’Autre, sa religion, sa culture quand il est une entité anonyme qui nous est relatée dans les médias. Et qu’il est malheureusement facile de le stéréotyper, de le rejeter et de le renvoyer chez lui quand on ne le connaît pas.

J’ai la gorge nouée, le cœur serré et l’estomac retourné. J’ai parcouru le monde et ce que j’ai vu est tellement éloigné de cette « autre réalité » que je refuse de l’accepter.

Avec Konstelacio, je me bats depuis 6 ans déjà pour rendre l’Autre un peu moins anonyme. Je lutte pour que les enfants (et les adultes) dépassent la barrière de la méfiance et acceptent la diversité comme une source de richesse et de curiosité. Et je ne suis pas seule. Je suis maintenant entourée d’une quinzaine de bénévoles, de 70 adhérents, de toute une équipe d’artistes et d’une marraine qui croient en ces mêmes valeurs.

Se battre, lutter, ces mots guerriers ne sont pas choisis au hasard. C’est une guerre pour la paix que nous menons. Nous combattons le rejet et l’indifférence pour que la société soit moins tentée d’élire des fous, pour qu’elle ait plus d’empathie et qu’elle accepte enfin la diversité qui est sienne.

Or ce n’est pas un secret, l’argent est le nerf de la guerre.
Comme il est difficile de demander des sous… C’est presque comme si cela rendait la cause moins noble. Mais soyons réalistes, sans argent les projets ne peuvent voir le jour.Malheureusement, la recherche de fonds pour mener à bien nos projets (notamment Lyra) est ardue.

Si vous croyez à nos valeurs et que vous souhaitez nous encourager dans ce sens, vous pouvez nous aider de plusieurs façons :
En adhérant à l’association pour 10€/an (ou plus en tant que membre bienfaiteur)
En faisant un don au titre du mécénat (déductible à 60%) si vous êtes chef d’entreprise
En vous faisant le porte-parole de l’association auprès de votre entreprise. Nombre d’entre elles font du mécénat et sont particulièrement à l’écoute des associations soutenues par des collaborateurs.
Vous pouvez régler votre cotisation ici: https://www.paypal.me/Konstelacio/
Vous trouverez ici des informations plus détaillées sur les actions de l’association: http://www.calameo.com/read/004926394bc1db990619c
Ici, le dossier d’appel à mécénat de Lyra à transmettre à vos entreprises: http://urlz.fr/4IRe
Et ici, des réactions d’enfants français et tunisiens sur Europe 1 suite à un échange scolaire organisé par Konstelacio (à écouter et réécouter les jours où vous perdez la foi en l’humanité): https://www.youtube.com/watch?v=xbvzdLSLy2Y
Parce que nous n’avons pas le luxe de pouvoir baisser les bras. Parce qu’au fond, tout au fond, il reste toujours une petite part d’espoir. Parce que seul on va vite, mais ensemble on va plus loin.

Ne restons pas les bras croisés. Continuons à nous indigner et à lutter pour la paix.

Charlotte
Fondatrice de Konstelacio

Konstelacio vous souhaite une année haute en couleurs

Le moment est venu pour nous de vous souhaiter une très belle année 2017, pleine de découvertes et de joies mais aussi et surtout une année sous le signe de l’espoir.

Nous ferons de notre mieux pour vous apporter des nouvelles positives venant du monde entier, des témoignages de toutes ces belles choses qui se passent ici et ailleurs.
Nous partagerons avec vous les sourires des enfants que nous rencontrerons ainsi que leurs multiples petits commentaires qui redonnent la foi en notre futur commun.
Nous vous enverrons des dessins pleins de couleurs, de jolies notes de musique et desimages qui vont rêver.Nous continuerons à porter la belle parole: notre diversité est une force!
L’année 2016 a été un véritable tournant pour l’association.
Elle nous a fait voyager en France, en Egypte et en Inde.
Elle a vu la création de Lyra et l’arrivée d’une équipe multiculturelle très motivée composée de 10 personnes.
Elle a fédéré 70 adhérents et une quinzaine de bénévoles.
Elle nous a permis de sensibiliser plus de 1400 enfants à l’importance du dialogue entre les cultures.
Elle nous a apporté une marraine incroyable et engagée en la personne de Bérénice Bejo.
Elle a réuni 130 donateurs pour participer à faire vivre nos actions musicales…Et la liste est encore longue! Alors nous espérons que l’année 2017 soit aussi riche en aventures et en accomplissements que 2016. Ce sera notamment l’année de l’aboutissement de Lyra avec la sortie du disque, du livre musical pour enfants et du documentaire.En bref, nous avons tous hâte de voir ce que 2017 nous réserve et nous sommes ravis devous savoir à nos côtés cette année encore.
Clip d’Hichki, composition réalisée avec des musiciens Langa du Rajasthan
À très bientôt,
Charlotte et toute l’équipe de Lyra

Une plaquette de présentation sublime illustrée par l’artiste Izou!

Nous sommes extrêmement fiers de vous faire part de la création de la toute première plaquette de présentation de l'association. Cela fait longtemps que nous y travaillons avec l'aide généreuse et patiente d'abord de Margot, puis d'Elliot, nos graphistes bénévoles. L'objectif de cette plaquette est de faire connaître nos actions le plus largement possible et d'expliquer clairement les activités que nous proposons. Nous vous invitons donc à partager cette plaquette autour de vous avec écoles, MJC, centres de loisirs, entreprises... Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs!

Les illustrations sont l'oeuvre d'Izou, artiste plasticienne qui réalise le livre musical de Lyra.

Par ailleurs, Konstelacio participe avec le projet Lyra aux Trophées des Associations organisés par la Fondation EDF. Nous pourrions gagner un prix de 5.000€ à 30.000€. Mais pour cela, nous devons récolter un maximum de votes du public. C'est pour cette raison que nous avons besoin de vous. C'est tout simple et ça ne prend littéralement qu'une petite minute. Voici ce qu'il faut faire:
  1. Cliquer ici: http://tropheesfondation.edf.com/associations/konstelacio
  2. Cliquer sur "Voter pour notre association" et suivre les instructions (pas de formulaire à remplir, juste une adresse mail)
  3. Cliquer sur le lien de confirmation dans le mail que vous recevrez (il arrive parfois dans les courriers indésirables)
  4. Partager sur vos réseaux sociaux avec un petit mot (si vous mettez juste le lien, la plupart des gens n'y feront pas attention)
Notre planning est également bien chargé avec le travail autour de Lyra. La recherche de fonds continue sans relâche (recherche de sponsors et mécènes notamment), les "détails" administratifs (visas et autres trucs pas très rigolos), les partenariats, la communication...
En effet, nous partons tous le 28 octobre pour l'Inde pour l'étape numéro 2 de l'aventure! Nous avons hâte de nous retrouver au grand complet, de rencontrer des enfants indiens, de travailler sur de nouvelles compositions et de nouvelles peintures et de découvrir ce pays qui nous fascine.
Et cerise sur le gâteau, nous devrions vous envoyer très très prochainement un nouveau clipréalisé au Château de la Roche Jagu!

Pendant ce temps, Konstelacio continue les interventions auprès d'enfants, notamment au Relais Parents-Assistantes Maternelles du Sud Goëlo, à l'école Saint Joseph de Quédillac et bientôt à Loisirs Pluriel Saint Brieuc, centre de loisirs exceptionnel qui accueille de manière indifférenciée des enfants avec ou sans handicap.
 

Plein de choses enthousiasmantes pour nous donner la pêche en cette rentrée et nourrir notre envie de secouer ce petit monde et le peindre de mille couleurs!

Merci à tous pour votre soutien et à très bientôt pour la suite de nos aventures,
Charlotte et l'équipe de Konstelacio

Retour sur la première escale de Lyra au Château de la Roche Jagu

Comment retranscrire avec des mots l'intensité des émotions ressenties cette semaine?
 

 
Lyra vient de vivre sa première escale dans l'envoûtant Château de la Roche Jagu. Cette "petite" idée qui avait germé il y a presque trois ans au hasard d'une rencontre est devenue une réalité. Réunir des personnes motivées, trouver des fonds, remplir des dossiers administratifs, convaincre des partenaires, organiser le calendrier... Toute l'énergie investie, les efforts mais aussi les moments de désespoir disparaissent devantla magie de voir Lyra prendre vie.
Les rencontres avec les élèves ont été pleines de joie et de curiosité. Toutes les classes ont montré beaucoup d'enthousiasme. Merci aux enseignants de nous avoir fait confiance. Au programme: le conte musical d'Arwenn, une présentation des instruments par les musiciens, un temps d'échanges libres avec ces derniers pour essayer les instruments et un jeu "du chef d'orchestre" où les enfants pouvaient choisir quels musiciens devaient improviser ensemble.

Certaines remarques nous ont particulièrement amusés. Les chevilles du tanpura ont été comparées à des choux (nous sommes bel et bien en Bretagne!), Parveen a été renommée Pivoine, la flûte traversière a quant à elle été renommée au choix "flûte traversante" ou "flûte de traviole", le oud a été comparé à une pastèque... Que de rires et de surprises grâce à la spontanéité des enfants. Les élèves d'une des classes nous ont même fait le plaisir de nous chanter une chanson de leur composition, sur le thème de la rencontre et de l'Europe (lauréate d'un concours scolaire pour l'Euro 2016) et les musiciens se sont joints à eux en improvisant pour la mettre en musique. Magique!

Nous avons aussi enregistré deux premiers morceaux en studio, dont un avec la sublime Rozenn Talec, chanteuse traditionnelle et auteure bretonne. Sa voix se mêle à merveille à celle de Parveen, notre chanteuse indienne. Ca promet un disque qui vous fera vibrer! Mais il faudra attendre l'année prochaine, patience... Merci à Eric pour son super accueil dans son studio.
Yvon Le Corre, navigateur, peintre et carnettiste exposé cette année au Château est également venu à la rencontre des musiciens et de notre illustratrice pendant la semaine, pour notre plus grand plaisir. Il a même accompagné une des classes dans l'exposition pour présenter personnellement aux enfants ses carnets de voyages.
Enfin, nous avons tourné deux vidéos musicales dans le château grâce à la créativité et au talent de Simon et de Laure de Spoon Productions. Vous voulez voir ce que ça donne? Cliquez donc ci-dessous!

Et comment ne pas souligner la beauté de l'équipe? Toute la semaine, ce sont cinq musiciens, une illustratrice, deux réalisateurs, deux ingénieurs son et une bénévole qui ont permis de réaliser ces actions de sensibilisation à la musique comme outil de dialogue interculturel. Je suis extrêmement fière de travailler avec ces personnes qui, au delà de leur immense talent professionnel, ont de très belles qualités humaines. Tous sont particulièrement heureux d'être réunis autour de notre cause et adorent intervenir auprès des enfants. Leur admiration mutuelle et leur connivence sont émouvantes. Quel bonheur de voir l'énergie qui circule dans l'équipe !

Toute la team Lyra se joint également à moi pour remercier l'équipe du Domaine Départemental de la Roche Jagu qui nous a accueillis à bras ouvert. Leur enthousiasme et leur foi en l'association et en Lyra nous font chaud au cœur. Ils ont cru en nous quand nous avions encore tout à prouver. Travailler avec des partenaires comme eux, ça donne des ailes et ça donne surtout envie de tout faire pour être à la hauteur de leur confiance. Merci de tout cœur à Jean-Yves, Yvon, Pauline, Solenne, Laurence et tous les autres!

Et en dernière étape, un saut de puce à Paris pour jouer au Congrès universitaire sur le Dialogue des rationalités culturelles et religieuses sur invitation de l'Institut Catholique de Paris dans le sublime jardin des Missions Etrangères de Paris.

Dans le désordre, merci à Parveen Sabrina Khan, notre chanteuse indienne, Aziz Ouertani, notre oudiste tunisien, Antoine Péran, notre flûtiste breton, Ilyas Raphaël Khan, notre percussionniste indien, Pierre Droual, notre violoniste breton. Merci à Héloïse Robin, dite Izou, notre illustratrice. Merci à Simon Guyomard et Laure Perroud, nos as de la vidéo, àJacques-Yves Lafontaine et Pierre, nos magiciens du son, et à Louise Courtois, notre super cuisinière bénévole.
Et une pensée toute particulière à Youssef Ben Dhifallah, notre cher flûtiste tunisien qui n'a pas pu être des nôtres pour raisons administratives (pas besoin de vous faire un dessin, n'est-ce pas?) et qui nous a beaucoup manqué. Vivement qu'il nous rejoigne sur la prochaine escale en Inde!
Merci également à notre marraine, Bérénice Bejo, qui s'est beaucoup impliquée pour que nous puissions réaliser Lyra. Son enthousiasme nous enchante.
Enfin, nous tenons tous à remercier chaleureusement nos donateurs, nos mécènes et nos sponsors. Sans leur soutien tout ceci n'aurait pas été possible. Ce sont les Cochons Flingueurs à Saint Quay Portrieux, les Viviers de Saint Marc à Tréveneuc et Chez Rollais à Saint Brieuc.

Un merci tout particulier aux Viviers de Saint Marc qui ont accueilli une partie de l'équipe vendredi soir pour un repas bien breton.

Toutes ces personnes et ces organisations se sont réunies autour d'un but commun: diffuser leur conviction que la diversité est une force et qu'avec curiosité et ouverture d'esprit, le monde est bien plus beau. Et ça ne fait que commencer!

Avec fierté, bonheur et beaucoup d'espoir,
À très bientôt,
Charlotte de Konstelacio