El día de muertos

Comme c’est étonnant…

Chose promise chose due (avec un peu de retard, pardon pardon!)

Le Mexique a la particularité de célébrer une fête un peu particulière et d’une manière qui lui est propre: le jour des morts. Il s’agit d’une fête préhispanique (c’est-à-dire qui date d’avant l’invasion espagnole). Cette fête a lieu le 2 novembre et commence le 1er novembre. Elle coïncide donc avec la Toussaint. Le 1er novembre est le jour de tous les saints et des enfants décédés et le 2 novembre (jour de célébration principal) est le jour des morts.

Comme souvent les cultures se mélangent et évoluent. Ainsi les traditions indiennes et les traditions chrétiennes se sont mariées pour aboutir à la fête des morts telle qu’elle est célébrée de nos jours dans la plupart des localités mexicaines (et dans certains autres pays d’Amérique Latine).

Voici quelques éléments clés de la fête des morts:

– El altar de muertos (l’autel des morts): Il s’agit d’un autel érigé en l’honneur d’une personne décédée avec des offrandes de tous types (voir article à ce propos)

– Le pan de muerto (pain de mort): sorte de brioche avec sur le dessus une décoration en forme d’os

– La fleur de Cempasúchil: une fleur d’un jaune très vif typique du Mexique. Elle est très présente sur les autels et les tombes

– Les calaveritas de azúcar: des têtes de mort en sucre généralement décorées avec des couleurs vives

– Las calaveras (ou panteones): ce sont des poèmes dédiés à une personne (un proche ou quelqu’un d’autre), mêlant l’humour et la mort pour exprimer ce que l’auteur pense de celle-ci

– La Catrina: figure représentative de la mort. Cette femme squelette parée de ses plus beaux vêtements et d’un magnifique chapeau est présente un peu partout dans la ville, les écoles ou encore les magasins lors de cette fête. C’est devenu un des symboles du Mexique.

– Visite des tombes: nombreuses sont les familles qui se rendent sur les tombes de leurs défunts, les décorent de fleurs et de bougies et apportent les plats favoris de la personne décédée.

 

Autant dire qu’ici, la relation à la mort est un peu particulière, mêlant la fête et la peur, les rires et les souvenirs.

En Basse Californie, c’est un peu différent puisqu’il s’agit d’une zone très américanisée. La fête du jour des morts est donc mélangée avec Halloween, preuve encore une fois que la culture est changeante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *